• Doit-on l'encourager. lui donner de l'espoir?

    J'ai un locataire célibataire et seul au monde, ex-soldat au Kosovo, en Syrie et en Irak qui faisait le tri dans un centre de récupération. Il vient d"apprendre qu'il a un cancer inopérable un peu partout dans le bas du vente. Il semble indifférent et résigné à mourir, dans un temps assez rapproché. Que dire ? Que faire? Ou se taire... afficher plus
    J'ai un locataire célibataire et seul au monde, ex-soldat au Kosovo, en Syrie et en Irak qui faisait le tri dans un centre de récupération. Il vient d"apprendre qu'il a un cancer inopérable un peu partout dans le bas du vente. Il semble indifférent et résigné à mourir, dans un temps assez rapproché. Que dire ? Que faire? Ou se taire selon vous ?
    6 réponses · Actualité et événements - Divers · Il y a 2 semaines
  • Est-ce que ça pourrait l'aider à guérir?

    Depuis que ma compagne a été opérée pour le cancer du sein,toutes les nuits je la tiens blottie contre moi. Je la comble de caresses plus que jamais. J'ai bien espoir qu'elle guérira.
    Depuis que ma compagne a été opérée pour le cancer du sein,toutes les nuits je la tiens blottie contre moi. Je la comble de caresses plus que jamais. J'ai bien espoir qu'elle guérira.
    8 réponses · Cancer · Il y a 2 semaines
  • Aimez-vous la neige?

    Émile Nelligan Soir d’hiver Ah! comme la neige a neigé! Ma vitre est un jardin de givre. Ah! comme la neige a neigé! Qu’est-ce que le spasme de vivre À la douleur que j’ai, que j’ai! Tous les étangs gisent gelés, Mon âme est noire: Où vis-je? Où vais-je? Tous ses espoirs gisent gelés: Je suis la nouvelle Norvège D’où les blonds ciels... afficher plus
    Émile Nelligan Soir d’hiver Ah! comme la neige a neigé! Ma vitre est un jardin de givre. Ah! comme la neige a neigé! Qu’est-ce que le spasme de vivre À la douleur que j’ai, que j’ai! Tous les étangs gisent gelés, Mon âme est noire: Où vis-je? Où vais-je? Tous ses espoirs gisent gelés: Je suis la nouvelle Norvège D’où les blonds ciels s’en sont allés. Pleurez, oiseaux de février, Au sinistre frisson des choses, Pleurez, oiseaux de février, Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses, Aux branches du genévrier. Ah! comme la neige a neigé! Ma vitre est un jardin de givre. Ah! comme la neige a neigé! Qu’est-ce que le spasme de vivre À tout l’ennui que j’ai, que j’ai!… ( 1903 )
    11 réponses · Arts et sciences humaines - Divers · Il y a 1 mois
  • Comment te survivre?

    Depuis un an j'ai bien peur que tu meures Car ta mort nous est déjà annoncée Dans la nuit j'entends sourdre les clameurs De la Camarde qui vient te chercher Mon Amour ! laisse-moi te retenir Entre mes bras, m'imprégner de ton âme Te garder enroulée sans plus finir Dans mon désir parmi tes oriflammes Où seras-tu demain ? Dans une... afficher plus
    Depuis un an j'ai bien peur que tu meures Car ta mort nous est déjà annoncée Dans la nuit j'entends sourdre les clameurs De la Camarde qui vient te chercher Mon Amour ! laisse-moi te retenir Entre mes bras, m'imprégner de ton âme Te garder enroulée sans plus finir Dans mon désir parmi tes oriflammes Où seras-tu demain ? Dans une année Ou moins ? Dans l'au-delà avec les anges ? Ou comme une fleur, toute enracinée En moi dans un sursis aussi étrange ? Nous sommes nés pour nous être arrachés L'un de l'autre sans pouvoir se défaire Mes bras ne pourrrai jamais détacher De toi, ma merveilleuse amie si chère Comment vivre sans toi, mon Adorée Pourrais-je continuer à te survivre Pourrais-je continuer à respirer Alors que je ne pourrai pas te suivre.
    6 réponses · Poésie · Il y a 2 mois
  • Ariette à ton corps?

    Musique Je ne t'appellerai plus femme Car je te nommerai poème Au rythme de ton corps de gemme Gicle la beauté qui enflamme Tes ondulations sélènes Précieuse musique à mon âme, Charment, mélodieux dictame, Mes yeux d'un philtre somptueux Coule ton eau dans mes prunelles Brûle le feu silencieux J'ai souvenir d'une étincelle Et... afficher plus
    Musique Je ne t'appellerai plus femme Car je te nommerai poème Au rythme de ton corps de gemme Gicle la beauté qui enflamme Tes ondulations sélènes Précieuse musique à mon âme, Charment, mélodieux dictame, Mes yeux d'un philtre somptueux Coule ton eau dans mes prunelles Brûle le feu silencieux J'ai souvenir d'une étincelle Et de ton corps si gracieux Je t'adore !
    3 réponses · Poésie · Il y a 2 mois
  • La tombe est-elle un berceau?

    6 réponses · Futilités · Il y a 2 mois
  • Quelle est la couleur de tes yeux?

    Pour que je trouve enfin la couleur de tes yeux Dans les bleus de grisaille aux matins indécis Laisse! Laisse flotter sur moi ton regard Magicienne assoupie à l'indice du rêve! Comme autant de saphirs, laiteusement ovales, Un lapin endiablé gambille en tes prunelles Sourcière! Dis-moi la couleur de tes yeux, Pinceau multicolore aux... afficher plus
    Pour que je trouve enfin la couleur de tes yeux Dans les bleus de grisaille aux matins indécis Laisse! Laisse flotter sur moi ton regard Magicienne assoupie à l'indice du rêve! Comme autant de saphirs, laiteusement ovales, Un lapin endiablé gambille en tes prunelles Sourcière! Dis-moi la couleur de tes yeux, Pinceau multicolore aux miroirs inversés! Ô toi, ma Nuageuse Dis-moi pourquoi leurs feux Et leurs langueurs rêveuses Comme des doux hamacs suspendus sous les arbres Dis-moi leur voilure et leurs mâts Où perchent silencieux des canaris orange Vous revoilà, regards aux tains versicolores! Ô bienveillante guérisseuse, Ô baigneuse irisée des eaux pâles, Dis-moi aussi ta bouche aux mille cerises!
    9 réponses · Poésie · Il y a 3 mois
  • Pensez-vous qu'elle va bien faire?

    Obama vient de conduire sa fille aînée à l'université d'Harvard. Elle s'appelle MALIA.
    Obama vient de conduire sa fille aînée à l'université d'Harvard. Elle s'appelle MALIA.
    4 réponses · Actualité et événements - Divers · Il y a 4 mois
  • Qui est cet individu à cet adresse qui opère sous mon nom qui est Franz?

    Quand on clique l'avatar à l'adresse ci-dessous, cela vous renvoie sur ma page. Or je n'ai rien écris de tout cela. https://fr.answers.yahoo.com/question/in...
    Quand on clique l'avatar à l'adresse ci-dessous, cela vous renvoie sur ma page. Or je n'ai rien écris de tout cela. https://fr.answers.yahoo.com/question/in...
    8 réponses · Futilités · Il y a 4 mois
  • Je ressens souvent de l'angoisse causé par des personnes. Comment y remédier?

    Ce sont des locataires malpropres qui tournent mes appartements en taudis et qui dérangent les autres. Serais-je traité d'islamophobe de ne plus leur louer ?
    Ce sont des locataires malpropres qui tournent mes appartements en taudis et qui dérangent les autres. Serais-je traité d'islamophobe de ne plus leur louer ?
    5 réponses · Psychologie · Il y a 4 mois
  • C'est un noir qui est à l'hôpital, sa femme vient d'accoucher...?

    Il aperçoit son nouveau-né qui a les cheveux rouge carotte. - Qu'est-ce que c'est ça dit-il à sa femme d'un air soupçonneux ? - Eh bien lui, répond sa femme, c'est bien normal. Neuf mois dans l'eau, c'est la rouille!
    Il aperçoit son nouveau-né qui a les cheveux rouge carotte. - Qu'est-ce que c'est ça dit-il à sa femme d'un air soupçonneux ? - Eh bien lui, répond sa femme, c'est bien normal. Neuf mois dans l'eau, c'est la rouille!
    7 réponses · Blagues et humour · Il y a 4 mois
  • Lisez et expliquez-moi pourquoi, selon vous, on m"a effacé ce poème?

    De plus, il n'a reçu aucun commentaire. On aurait dit qu'il était invisible. AMOUR DES ANGES On se les imagine à tort, Parties pour des contrées lointaines, À jamais disparues des eaux de la mémoire, Les jeunes amoureuses des doux avrils d'antan. Mais elles sont tapies quelque part dans un coin, Ondines si mignonnes des... afficher plus
    De plus, il n'a reçu aucun commentaire. On aurait dit qu'il était invisible. AMOUR DES ANGES On se les imagine à tort, Parties pour des contrées lointaines, À jamais disparues des eaux de la mémoire, Les jeunes amoureuses des doux avrils d'antan. Mais elles sont tapies quelque part dans un coin, Ondines si mignonnes des souvenirs chantants, Précieuses musiques des féeries d'hier, Les oubliées lunaires des chaudes nuits de juin. Et elles nous lutinent de leurs grands yeux humides, Et elles nous éclairent de leurs timides aubes, Surgissant çà et là dans l'automne fané Parmi les feuilles mortes de la fin de septembre. Merveilleuses gamines, mi-sirènes, mi-anges Un peu mélancoliques et quelque peu chagrines, Petites fées qui nous détiennent en leur pouvoir, Câlines qui niaient vouloir trouver l'amour Sans peut-être jamais l'avoir connu après. Et elles nous poursuivent par les nuits solitaires, Ces amours éblouies parce qu'imaginées Du temps des roses printanières!
    6 réponses · Poésie · Il y a 5 mois