• Un poème sur l'histoire d'un homme solitaire...?

    Meilleure réponse : bonjour Myosotis MERCI de nous livrer ce très beau et très triste poème cet homme était solitaire mais il cherchait bien un refuge voici un poème d'un poète qui manque cruellement à la rubrique poésie Tout être qui veut vivre a besoin d’un refuge, Tout être qui veut vivre a besoin d’un refuge, J’y... afficher plus
    Meilleure réponse : bonjour Myosotis

    MERCI de nous livrer ce très beau et très triste poème

    cet homme était solitaire mais il cherchait bien un refuge

    voici un poème d'un poète qui manque cruellement à la rubrique poésie

    Tout être qui veut vivre a besoin d’un refuge,

    Tout être qui veut vivre a besoin d’un refuge,
    J’y cultive la tendresse, mais je serais bien vain,
    De ne pouvoir la mettre entre de délicates mains,
    Moi qui par fol amour ai bravé le Déluge

    Mes yeux ne vous ont vue, sur ce banc, renversée,
    Car, sans doute, arpentais-je le royaume de Cerbère,
    Riche du seul sang de mes veines, blessé, pauvre hère,
    Espérant une colline solitaire à rallier…

    Le vent qui sanglotait caresse mes oreilles,
    Et pour me rassurer, emprunte votre voix,
    Pour d’autres, j’ai dû me rendre à Canossa,
    Perdre ce que je n’avais, mais trouver l’éveil…

    Un homme apaisé ne change pas le monde,
    Mais une goutte de pluie, une gerbe de soleil,
    Un mot offert par vous, sont autant de merveilles,
    Enrichissant le terreau d’une âme rêvée féconde…

    © Orion

    Passe une belle fin d'après midi Bises ma belle
    5 réponses · Il y a 2 semaines
  • Que reste t'il quand l'amour est en fuite(poesie reverdy)?

    Meilleure réponse : Bonjour espérer qu'il revienne:) merci à toi de me faire découvrir un poème que je ne connaissais pas.
    https://youtu.be/-ly5xCTvNcA

    https://youtu.be/oHBcCKz4XeY
    Meilleure réponse : Bonjour espérer qu'il revienne:) merci à toi de me faire découvrir un poème que je ne connaissais pas.
    https://youtu.be/-ly5xCTvNcA

    https://youtu.be/oHBcCKz4XeY
    7 réponses · Il y a 2 semaines
  • Poésie... Histoire de doute.?

    Meilleure réponse : bonjour Lune une vraie oeuvre d'art , les mots qui saignent l’âme et vont au delà de la perception humaine mais je ne dirais pas merci car je ressens ta peine et tes larmes "Puiser en moi chaque nouveau jour qui passe, Pour en cueillir les plus grandes voluptés." je ne peux mieux trouve pour te... afficher plus
    Meilleure réponse : bonjour Lune
    une vraie oeuvre d'art , les mots qui saignent l’âme et vont au delà de la perception humaine
    mais je ne dirais pas merci car je ressens ta peine et tes larmes
    "Puiser en moi chaque nouveau jour qui passe,
    Pour en cueillir les plus grandes voluptés."
    je ne peux mieux trouve pour te consoler et partager tes plaies internes
    nr fot on pas que le soleil se leve pour tous même au delà des mers , ta place je le sais existe , tu es capable du sursaut salvateur
    après chaque nuit il y a une aube , il faut savoir reprendre son envol
    je n'essaierais pas d’essuyer tes larmes ce serait les voler a ta douleur , elles sont l'antidote de ta peine
    https://www.youtube.com/watch?v=wsIZg6N1...

    douce journée bises amie
    11 réponses · Il y a 2 semaines
  • Je t'adore?

    JE T'ADORE Parfois je rêve à ton absence Quand la mort t'aura engloutie Quand ma vie n'aura plus de sens Lorsque tout sera décati Je resterai tout seul au monde À vivre cette peine immonde Quelle serait alors ma vie Sans joie, sans amour et sans toi Quand ton corps me sera ravi Ce... afficher plus
    JE T'ADORE Parfois je rêve à ton absence Quand la mort t'aura engloutie Quand ma vie n'aura plus de sens Lorsque tout sera décati Je resterai tout seul au monde À vivre cette peine immonde Quelle serait alors ma vie Sans joie, sans amour et sans toi Quand ton corps me sera ravi Ce serait la pire fatwa Le vide, la mélancolie Le désert, la peine et le froid Ne meurs pas, je t'en supplie, reste Mon amour, reste entre mes bras Tout en deviendra trop funeste Le jour où tu disparaîtras
    6 réponses · Il y a 2 semaines
  • Déclin....?

    Déclin....?

    Meilleure réponse : merci la mort nous guette nous le avons alors vivons très fort chaque moment.dur ton poème qui nous amène à nos chers disparus. La mort est multiforme, elle change de masque Et d'habit plus souvent qu'une actrice fantasque ; Elle sait se farder, Et ce n'est pas toujours cette maigre carcasse, Qui... afficher plus
    Meilleure réponse : merci la mort nous guette nous le avons alors vivons très fort chaque moment.dur ton poème qui nous amène à nos chers disparus.

    La mort est multiforme, elle change de masque
    Et d'habit plus souvent qu'une actrice fantasque ;
    Elle sait se farder,
    Et ce n'est pas toujours cette maigre carcasse,
    Qui vous montre les dents et vous fait la grimace
    Horrible à regarder.

    Ses sujets ne sont pas tous dans le cimetière,
    Ils ne dorment pas tous sur des chevets de pierre
    À l'ombre des arceaux ;
    Tous ne sont pas vêtus de la pâle livrée,
    Et la porte sur tous n'est pas encore murée
    Dans la nuit des caveaux.

    Il est des trépassés de diverse nature :
    Aux uns la puanteur avec la pourriture,
    Le palpable néant,
    L'horreur et le dégoût, l'ombre profonde et noire
    Et le cercueil avide entrouvrant sa mâchoire
    Comme un monstre béant ;

    Aux autres, que l'on voit sans qu'on s'en épouvante
    Passer et repasser dans la cité vivante
    Sous leur linceul de chair,
    L'invisible néant, la mort intérieure
    Que personne ne sait, que personne ne pleure,
    Même votre plus cher.

    Car, lorsque l'on s'en va dans les villes funèbres
    Visiter les tombeaux inconnus ou célèbres,
    De marbre ou de gazon ;
    Qu'on ait ou qu'on n'ait pas quelque paupière amie
    Sous l'ombrage des ifs à jamais endormie,
    Qu'on soit en pleurs ou non,

    On dit : ceux-là sont morts. La mousse étend son voile
    Sur leurs noms effacés ; le ver file sa toile
    Dans le trou de leurs yeux ;
    Leurs cheveux ont percé les planches de la bière ;
    À côté de leurs os, leur chair tombe en poussière
    Sur les os des aïeux.

    Leurs héritiers, le soir, n'ont plus peur qu'ils reviennent ;
    C'est à peine à présent si leurs chiens s'en souviennent,
    Enfumés et poudreux,
    Leurs portraits adorés traînent dans les boutiques ;
    Leurs jaloux d'autrefois font leurs panégyriques ;
    Tout est fini pour eux.

    L'ange de la douleur, sur leur tombe en prière,
    Est seul à les pleurer dans ses larmes de pierre,
    Comme le ver leur corps,
    L'oubli ronge leur nom avec sa lime sourde ;
    Ils ont pour drap de lit six pieds de terre lourde.
    Ils sont morts, et bien morts !

    Et peut-être une larme, à votre âme échappée,
    Sur leur cendre, de pluie et de neige trempée,
    Filtre insensiblement,
    Qui les va réjouir dans leur triste demeure ;
    Et leur coeur desséché, comprenant qu'on les pleure,
    Retrouve un battement.

    Mais personne ne dit, voyant un mort de l'âme :
    Paix et repos sur toi ! L'on refuse à la lame
    Ce qu'on donne au fourreau ;
    L'on pleure le cadavre et l'on panse la plaie,
    L'âme se brise et meurt sans que nul s'en effraie
    Et lui dresse un tombeau.

    Et cependant il est d'horribles agonies
    Qu'on ne saura jamais ; des douleurs infinies
    Que l'on n'aperçoit pas.
    Il est plus d'une croix au calvaire de l'âme
    Sans l'auréole d'or, et sans la blanche femme
    Échevelée au bas.

    Toute âme est un sépulcre où gisent mille choses ;
    Des cadavres hideux dans des figures roses
    Dorment ensevelis.
    On retrouve toujours les larmes sous le rire,
    Les morts sous les vivants, et l'homme est à vrai dire
    Une nécropolis.

    Les tombeaux déterrés des vieilles cités mortes,
    Les chambres et les puits de la Thèbe aux cent portes
    Ne sont pas si peuplés ;
    On n'y rencontre pas de plus affreux squelettes.
    Un plus vaste fouillis d'ossements et de têtes
    Aux ruines mêlés.

    L'on en voit qui n'ont pas d'épitaphe à leurs tombes,
    Et de leurs trépassés font comme aux catacombes
    Un grand entassement ;
    Dont le coeur est un champ uni, sans croix ni pierres,
    Et que l'aveugle mort de diverses poussières
    Remplit confusément.

    D'autres, moins oublieux, ont des caves funèbres
    Où sont rangés leurs morts, comme celles des guèbres
    Ou des égyptiens ;
    Tout autour de leur coeur sont debout les momies,
    Et l'on y reconnaît les figures blêmies
    De leurs amours anciens.

    Dans un pur souvenir chastement embaumée
    Ils gardent au fond d'eux l'âme qu'ils ont aimée ;
    Triste et charmant trésor !
    La mort habite en eux au milieu de la vie ;
    Ils s'en vont poursuivant la chère ombre ravie
    Qui leur sourit encore.

    Où ne trouve-t-on pas, en fouillant, un squelette ?
    Quel foyer réunit la famille complète
    En cercle chaque soir ?
    Et quel seuil, si riant et si beau qu'il puisse être,
    Pour ne pas revenir n'a vu sortir le maître
    Avec un manteau noir ?

    Cette petite fleur, qui, toute réjouie,
    Fait baiser au soleil sa bouche épanouie,
    Est fille de la mort.
    En plongeant sous le sol, peut-être sa racine
    Dans quelque cendre chère a pris l'odeur divine
    Qui vous charme si fort.

    Ô fiancés d'hier, encore amants, l'alcôve
    Où nichent vos amours, à quelque vieillard chauve
    A servi comme à vous ;
    Avant vos doux soupirs elle a redit son râle,
    Et son souvenir mêle une odeur sépulcrale
    À vos parfums d'époux !

    Où donc poser le pied qu'on ne foule une tombe ?
    Ah ! Lorsque l'on prendrait son aile à la colombe,
    Ses pieds au daim léger ;
    Qu'on irait demander au poisson sa nageoire,
    On trouvera partout l'hôtesse blanche et noire
    Prête à vous héberger.

    Cessez donc, cessez donc, ô vous, les jeunes mères
    Berçant vos fils aux bras des riantes chimères,
    De leur rêver un sort ;
    Filez-leur un suaire avec le lin des langes.
    Vos fils, fussent-ils purs et beaux comme les anges,
    Sont condamnés à mort !

    Théophile Gautier.
    8 réponses · Il y a 2 semaines
  • Poètes, ouvrez la porte à l'amitié ! Poème entre amour et amitié.?

    Meilleure réponse : Très beau : "loger ensemble l'amour et l'amitié "....venant tous deux de l'âme , peut on les séparer .... "Vous me dites que vous avez peur de l’amour ; pourquoi cela, ma tendre amie ? Avez-vous peur de la lumière du soleil ? Avez-vous peur du flux et du reflux de la mer ? Avez-vous... afficher plus
    Meilleure réponse : Très beau : "loger ensemble l'amour et l'amitié "....venant tous deux de l'âme , peut on les séparer ....

    "Vous me dites que vous avez peur de l’amour ; pourquoi cela, ma tendre amie ? Avez-vous peur de la lumière du soleil ? Avez-vous peur du flux et du reflux de la mer ? Avez-vous peur du jour naissant ? Avez-vous peur du retour du printemps ? Je me demande pourquoi vous avez peur de l’amour ? Je sais que l’amour d’une âme basse ne peut vous satisfaire, tout comme je sais qu’il ne peut pas me plaire. Vous et moi ne saurons jamais satisfaire de ce qu’il y a de mesquin dans l’esprit. Nous voulons tout en quantité. Nous voulons tout avoir. Nous voulons la perfection. Je dis, Mary, que dans cette aspiration qui est la nôtre se trouve notre accomplissement, car si notre volonté n’était qu’une ombre parmi les innombrables ombres de Dieu, nul doute que nous atteindrions l’un des nombreux rayons de Sa lumière."

    G.K.Gibran (lettres à May Ziadah)

    Merci pour ce beau poème....
    7 réponses · Il y a 2 semaines
  • Si un jour l'Amour , la richesse et le succés frapperaient a votre porte i?

    Meilleure réponse : "Si j'aurais su, j'aurais pas venu." Mais comme l'amour m'est venu avec toutes ses richesses, je ne me pose plus la question du succès. Le seul échec qui me préoccupe, c'est la mort !
    Meilleure réponse : "Si j'aurais su, j'aurais pas venu." Mais comme l'amour m'est venu avec toutes ses richesses, je ne me pose plus la question du succès. Le seul échec qui me préoccupe, c'est la mort !
    6 réponses · Il y a 2 semaines
  • Dites-moi tout : que se passe-t-il à la rubrique poésie, à part deux ou trois vrais poètes, c'est un vivier de trolls en tout genres ?

    Meilleure réponse : Je suis pour l'expression libre exempte de toute règle de versification; élidées du sujet du verbe ou du complément ; les rimes riches et les altérations ; par contre, les poètes ne font pas de fautes d'orthographe ...
    Croyez moi,les trolls les vicieux et les acharnés sont plus malfaisants
    Meilleure réponse : Je suis pour l'expression libre exempte de toute règle de versification; élidées du sujet du verbe ou du complément ; les rimes riches et les altérations ; par contre, les poètes ne font pas de fautes d'orthographe ...
    Croyez moi,les trolls les vicieux et les acharnés sont plus malfaisants
    8 réponses · Il y a 1 semaine
  • Toutes les histoires d'amour ont une fin ... un jour ou l'autre ?

    Le Fil du Temps. Un jour le fil qui nous reliait se cassera, Une trop longue attente a eu raison de nous, Perdus dans le labyrinthe de nos tracas. Il ne restera plus rien de nos rêves fous. Nous suivrons toi et moi des chemins différents, Sans chercher à comprendre pourquoi et comment, Nous sommes arrivés... afficher plus
    Le Fil du Temps. Un jour le fil qui nous reliait se cassera, Une trop longue attente a eu raison de nous, Perdus dans le labyrinthe de nos tracas. Il ne restera plus rien de nos rêves fous. Nous suivrons toi et moi des chemins différents, Sans chercher à comprendre pourquoi et comment, Nous sommes arrivés à être indifférents, Le silence est pire que de vains hurlements. Nous nous laisserons aller vers d’autres histoires, En sachant que la nôtre n’était pas banale, Au fond de moi je sais qu’il n’y a plus d’espoir, L’absence impitoyable en est le point final. Myosotis https://www.atramenta.net/lire/le-fil-du...
    7 réponses · Il y a 2 semaines
  • Un poème sur le bonheur. Quel est l'image du bonheur pour vous ?

    Meilleure réponse : Le bonheur ça peut être une famille heureuse et unie, qui vit dans la simplicité. En cet après midi de grande chaleur Sur un parterre couvert de jolies fleurs Que butine à la hâte une tardive abeille Une fillette, que de loin sa mère surveille Joue, en lançant sa balle vers son papa Alors qu'au ciel,... afficher plus
    Meilleure réponse : Le bonheur ça peut être une famille heureuse et unie, qui vit dans la simplicité.


    En cet après midi de grande chaleur
    Sur un parterre couvert de jolies fleurs

    Que butine à la hâte une tardive abeille
    Une fillette, que de loin sa mère surveille

    Joue, en lançant sa balle vers son papa
    Alors qu'au ciel, le soleil décline à petits pas

    Non loin de là, le frère, poète avant l’heure
    Rédige quelques vers, tout à son honneur

    En s’inspirant du papillon voltigeur infatigable
    Qui vit sa courte existence de façon si agréable.

    Sur une feuille, il couche les mots de son coeur
    Destinés à sa dulcinée, avec le bouquet de fleurs

    Cela fait une semaine qu'elle refuse de lui parler
    Il a bon espoir que cette fois ci, il ne sera pas recalé.
    4 réponses · Il y a 2 semaines
  • Hein, quoi comment...!?

    Meilleure réponse : OUI ! Vraiment, Pourquoi PAS !!!
    Meilleure réponse : OUI ! Vraiment, Pourquoi PAS !!!
    9 réponses · Il y a 3 semaines
  • Vont-il concrétiser leur amours tous les deux sur Futiland 2?

    Meilleure réponse : oui
    Meilleure réponse : oui
    4 réponses · Il y a 2 semaines
  • Apprends-moi la constance ; Je t'apprendrai l'amour.?

    Meilleure réponse : bonsoir Yahi marceline valmore est l'une des poétesses que j'admire - merci pour le lien mais je pense que la version de pascal obispo reste celle que je préfère le mieux je n'ai malheureusement pas de réponse à ta question - l'amour éros étant un sujet sur lequel je ne me suis jamais penchée... afficher plus
    Meilleure réponse : bonsoir Yahi

    marceline valmore est l'une des poétesses que j'admire - merci pour le lien mais je pense que la version de pascal obispo reste celle que je préfère le mieux

    je n'ai malheureusement pas de réponse à ta question - l'amour éros étant un sujet sur lequel je ne me suis jamais penchée personnellement je veux dire écrire ou qui m'ait inspiré

    aussi ici je vais te livrer un poème d'un grand poète maudit que jj'adoore

    Le premier baiser de l'amour

    Arrière les fictions de vos romans imbéciles,
    Ces trames de mensonges tissées par la Folie !
    Donnez-moi le doux rayon d’un regard qui vient du cœur,
    Ou le transport que l’on éprouve au premier baiser de l’amour.
    Rimeurs, qui ne brûlez que du feu de l’imagination,
    Dont les passions pastorales sont faites pour le bocage,
    De quelle heureuse source d’inspiration couleraient vos sonnets,
    Si vous aviez savouré le premier baiser de l’amour !
    Si Apollon vous refuse son aide,
    Si les neuf sœurs paraissent vouloir s’éloigner de vous,
    Ne les invoquez plus, dites adieu à la Muse,
    Et essayez de l’effet que produira le premier baiser de l’amour.
    Je vous hais, froides compositions de l’art.
    Dussent les prudes me condamner et les bigots me désapprouver,
    Je recherche les inspirations d’un cœur qui bat
    de volupté au premier baiser de l’amour.
    Vos bergers, vos moutons, tous ces sujets fantastiques
    Peuvent amuser parfois, mais ne pourront jamais émouvoir.
    L’Arcadie n’est, après tout, qu’un pays de fictions ;
    Que sont ces visions-là, comparées au premier baiser de l’amour ?
    Oh ! ne dites pas que l’homme, depuis sa naissance,
    Depuis Adam jusqu’à nos jours, a été soumis à la loi du malheur ;
    il y a encore sur la terre quelque chose du paradis,
    Et l’Eden revit dans le premier baiser de l’amour.
    Quand l’âge aura glacé notre sang,
    Quand nos plaisirs auront disparu,
    — car les années pour s’enfuir ont les ailes de la colombe —
    Le souvenir le plus cher et qui survivra à tous les autres,
    Celui que notre mémoire aimera le plus à se rappeler,
    C’est le premier baiser de l’amour.

    Lord Byron (1788-1824)

    passe une excellente fin de soirée amitiés
    6 réponses · Il y a 3 semaines
  • Chers poètes et poétesses, savez-vous
Aimer à en perdre la raison ?

    Chers poètes et poétesses, savez-vous Aimer à en perdre la raison ?

    Meilleure réponse : bonjour Line waaaw quelle fougue quelle passion , iil a bien de la chance celui la moi je suis épris d'une belle rose qui me fait tourner la tète ma belle rose B elle rose de mon jardin secret E tincelle qui éclaire mes sombres nuits L e doux amour de ma vie L umière de mon phare qui NOUS guide E... afficher plus
    Meilleure réponse : bonjour Line

    waaaw quelle fougue quelle passion , iil a bien de la chance celui la
    moi je suis épris d'une belle rose qui me fait tourner la tète

    ma belle rose

    B elle rose de mon jardin secret

    E tincelle qui éclaire mes sombres nuits

    L e doux amour de ma vie

    L umière de mon phare qui NOUS guide

    E ternel soupir inassouvi


    R ose parfumant nos désirs

    Obnubilation au profil d'un nous prometteur

    Senteur infini et enivrante

    E nchantement d'un horizon commun florissant
    yahi
    http://data.photofunky.net/output/image/...
    12 réponses · Il y a 3 semaines
  • Toujours en quête de toi ?

    Meilleure réponse : Que dire que je n'aie déjà sur ta plume et tes écrits ..... c'est ......tout simplement magnifique et très émouvant voire poignant avec tant de sensibilité un magicien des mots qui sait tout rendre beau !!!! .Pablo Neruda écrivait ces superbes vers Tu ne ressembles à... afficher plus
    Meilleure réponse : Que dire que je n'aie déjà sur ta plume et tes écrits .....
    c'est ......tout simplement magnifique et très émouvant voire poignant avec tant de sensibilité
    un magicien des mots qui sait tout rendre beau !!!!

    .Pablo Neruda écrivait ces superbes vers

    Tu ne ressembles à personne
    Tu ne ressembles à personne depuis que je t'aime.
    Laisse-moi t'étendre parmi les guirlandes jaunes.
    Qui inscrit ton nom avec des lettres
    de fumée parmi les étoiles du Sud ?
    Ah laisse-moi me souvenir comment
    tu étais alors, quand tu n'existais pas encore. [...]
    Maintenant, maintenant aussi, petite,
    tu m'apportes du chèvrefeuille,
    et jusqu'à tes seins en sont parfumés.
    Pendant que le vent triste galope en tuant des papillons
    moi je t'aime, et ma joie mord ta bouche de prune.
    Ce qu'il t'en aura coûté de t'habituer à moi,
    à mon âme esseulée et sauvage, à mon nom que tous chassent.
    Tant de fois nous avons vu s'embraser
    l'étoile du Berger en nous baisant les yeux
    et sur nos têtes se détordre
    les crépuscules en éventails tournants.
    Mes paroles ont plu sur toi en te caressant.
    Depuis longtemps j'ai aimé ton corps
    de nacre ensoleillée.
    Je te crois même reine de l'univers.
    Je t'apporterai des fleurs joyeuses
    des montagnes, des copihues,
    des noisettes foncées, et des paniers
    sylvestres de baisers.
    Je veux faire avec toi
    ce que le printemps fait avec
    les cerisiers.

    Extrait de l'Amour en rimes
    9 réponses · Il y a 3 semaines
  • à cause de quoi en poesie, l'amour rend il la raison aveugle d'esprit et de vue?

    Meilleure réponse : Bonjour Armand de raison... de rêve et de musique… L’Amour fait vivre le poète et lui embellit la vie la peignant en mille et une nuances - lui jetant de la poudre aux yeux et le faisant rêver et lui faisant vivre ce rêve… et là son esprit pénètre dans ce monde d’amour et de passion - le rationnel le raisonnable... afficher plus
    Meilleure réponse : Bonjour Armand

    de raison... de rêve et de musique…

    L’Amour fait vivre le poète et lui embellit la vie la peignant en mille et une nuances - lui jetant de la poudre aux yeux et le faisant rêver et lui faisant vivre ce rêve… et là son esprit pénètre dans ce monde d’amour et de passion - le rationnel le raisonnable n’auront pas leur place dans la vie du poète - son instinct le guidera

    Cette émotion le plongera dans la profondeur des abysses sidérales et le laissera s’abîmer - vivant hors du temps hors de lui-même il ne vivra que pour ce sentiment exalté… empreint d’une douce musique qui l’emportera sur ses ailes diaphane - le lâchant un moment il replongera dans un océan de passion se laissant porter vers l’autre par une vague… vers l’aimé... Car forcément il doit bien y avoir un être aimé… pour l’instant il n’a pas de visage précis… cela étant… pour notre poète la physionomie de l’être n’entre plus en ligne de compte il n’y a plus que l’âme

    Sa Muse ne le lui fera pas entendre comme un concept… mais plutôt comme une idée follement belle et doucereuse - et là il touchera les étoile pour retomber sur terre… une fois éveillé il s’apercevra que tout n’était qu’un rêve exacerbé par une imagination débordante… des paroles creuses… et des actes qui ne suivront pas hélas et resteront vains

    © Riha de Jade - de raison - de rêves et de musique

    À cause de quoi en poésie - l’amour rend la raison aveugle d’esprit et de vue ?- dans un monde rationnel il faut limiter la passion - en poésie cette passion est démesurée et par conséquent rend aveugle la raison d’esprit et de vue

    Passe un bon week endxoxo

    @MERCI pour le magnifique poème de philippe desportes - ainsi que pour le lien j'ai écouté cette musique en lisant le texte - sublime association bravo pour le choix
    4 réponses · Il y a 3 semaines
  • Belles rencontres .....?

    Meilleure réponse : La plume à la main, Tant , tant de choses lui passent par la tête Qu'elle ne sait quels mots pour lui, choisir De cet amour, l'encre noire s'entête À ne vouloir trouver ce qu'elle veut lui dire Le mariage de l'encre et du papier Donne naissance à un doux soupir Les mots ne se sont pas... afficher plus
    Meilleure réponse : La plume à la main,

    Tant , tant de choses lui passent par la tête
    Qu'elle ne sait quels mots pour lui, choisir
    De cet amour, l'encre noire s'entête
    À ne vouloir trouver ce qu'elle veut lui dire

    Le mariage de l'encre et du papier
    Donne naissance à un doux soupir
    Les mots ne se sont pas fanés
    Ils viennent sur la feuille, s'inscrire

    Cette feuille est une odorante fleur
    Où chaque pétale est un sourire
    Elle unit en secret deux beaux cœurs
    Complice, elle trace un grand empire

    La plume se fait si câline, si aimante
    Caressant le papier avec légèreté
    Elle s'accroche telle une amante
    Aux mots qui lui sont apportés
    Line
    Le 05 juin 2017
    11 réponses · Il y a 3 semaines
  • Est ce que Les blessures d'amour s'ouvrent?

    Meilleure réponse : La blessure ne s'ouvrira pas,,les paroles d'amour sont dans ce jardin, elles y resteront pour l'éternité. Ainsi cet amour là, ne disparaîtra jamais 59- Pour une question Je voudrais allé là, tout au fond de ce jardin Où le soleil et les étoiles ne rentrent point Boire le rayonnement de la vie qui... afficher plus
    Meilleure réponse : La blessure ne s'ouvrira pas,,les paroles d'amour sont dans ce jardin, elles y resteront pour l'éternité.
    Ainsi cet amour là, ne disparaîtra jamais

    59- Pour une question


    Je voudrais allé là, tout au fond de ce jardin
    Où le soleil et les étoiles ne rentrent point
    Boire le rayonnement de la vie qui s’élève
    Pouvoir exulter au sein d’une rivière de sève

    Aux pieds des arbres, je voudrais vite m’assoupir
    Et sous leurs lourds feuillages, je voudrais m'endormir
    Et laisser s'éterniser en frissons gourmands
    Sur tout mon corps, chaque de tes atomes odorants

    Puiser de chaque éclat toutes leurs grandes blessures
    Prendre de ces amants leurs cœurs livrés à l'obscur
    Et couvrir mon âme de leur joie et leurs grands cris
    En ce berceau fait d'une union de verts sertis

    Vouloir plonger en ce lieu les yeux grands ouverts
    Puis égarer mes pas pour ne plus voir derrière
    Avec eux m'offrir aux membres de ce grand jardin
    Là, tout au fond, là où le soleil ne rentre point
    6 réponses · Il y a 3 semaines
  • S'il vous était possible de trouver le meilleur refuge qui soit lorsque les orages de la vie s'abattent sur vous - quel serait-il ?

    :-:-: Refuge Il est du moins au-dessus de la terre Un champ d'asile où monte la douleur ; J'y vais puiser un peu d'eau salutaire Qui du passé rafraîchit la couleur. Là seulement ma mère encor vivante Sans me gronder me console et m'endort ; Ô douce nuit, je suis votre servante : Dans votre... afficher plus
    :-:-: Refuge Il est du moins au-dessus de la terre Un champ d'asile où monte la douleur ; J'y vais puiser un peu d'eau salutaire Qui du passé rafraîchit la couleur. Là seulement ma mère encor vivante Sans me gronder me console et m'endort ; Ô douce nuit, je suis votre servante : Dans votre empire on aime donc encor ! Non, tout n'est pas orage dans l'orage ; Entre ses coups, pour desserrer le cœur, Souffle une brise, invisible courage, Parfum errant de l'éternelle fleur ! Puis c'est de l'âme une halte fervente, Un chant qui passe, un enfant qui s'endort. Orage, allez ! je suis votre servante : Sous vos éclairs Dieu me regarde encor ! Béni soit Dieu ! puisqu'après la tourmente, Réalisant nos rêves éperdus, Vient des humains l'infatigable amante Pour démêler les fuseaux confondus. Fidèle mort ! si simple, si savante ! Si favorable au souffrant qui s'endort ! Me cherchez-vous ? je suis votre servante : Dans vos bras nus l'âme est plus libre encor Marceline Valmore (1786-1859)- Poésies inédites je vous souhaite une excellente fin de semaine
    8 réponses · Il y a 4 semaines
  • Bonjour un petit poème sur la mer..Aimez vous la mer ? En prose ou en vers pouvez vous m'en parler.belle journée.?

    Meilleure réponse : bonjour
    beau poème
    la mer en elle même est un magnique poème que ne savent lire que ceux qui en sont amoureux
    ses mystères et ses secrets sont innombrables , elle les cache jalousement comme une femme aux fond de ses entrailles

    belle nuithttps://www.youtube.com/watch?v=TuksMznN...
    Meilleure réponse : bonjour
    beau poème
    la mer en elle même est un magnique poème que ne savent lire que ceux qui en sont amoureux
    ses mystères et ses secrets sont innombrables , elle les cache jalousement comme une femme aux fond de ses entrailles

    belle nuithttps://www.youtube.com/watch?v=TuksMznN...
    8 réponses · Il y a 4 semaines