• La séparation...?

    Meilleure réponse : bonjour Sylvain MERCI pour ton superbe poème tellement triste - https://www.youtube.com/watch?v=3h01ScXQNLk la séparation est souvent difficile à assumer - lorsque l'un éprouve encore de l'amour - mais le plus pénible de la situation reste pour l'enfant issu de ce couple Lettre d'un enfant à ses... afficher plus
    Meilleure réponse : bonjour Sylvain

    MERCI pour ton superbe poème tellement triste -

    https://www.youtube.com/watch?v=3h01ScXQ...

    la séparation est souvent difficile à assumer - lorsque l'un éprouve encore de l'amour - mais le plus pénible de la situation reste pour l'enfant issu de ce couple

    Lettre d'un enfant à ses parents séparés


    Chère Maman et cher Papa,

    N'oubliez jamais: je suis l'enfant de vous deux. maintenant, je n'ai plus qu'un parent avec lequel je vis et qui me consacre apparemment le plus de temps. Mais j'ai besoin aussi bien de l'un que de l'autre.

    Ne me demandez pas si j'aime plus l'un que l'autre. Je vous aime tous les deux tout autant. Ne critiquez pas l'autre devant moi, car cela me fait mal.

    Aidez-moi à maintenir le contact avec celui d'entre-vous chez qui je ne suis pas tout le temps. Formez son numéro de téléphone pour moi, ou écrivez-moi son adresse sur une enveloppe et d'utiliser mon email ou ma webcam.

    Aidez-moi, à Noël ou à l'occasion de son anniversaire, de lui confectionner ou de lui acheter un beau cadeau. De mes photos, faîtes-en toujours une copie pour l'autre.

    Conversez comme des adultes. Et ne m'utilisez pas comme messager entre vous - encore moins pour des messages qui rendront l'autre triste ou furieux.

    Ne soyez pas triste quand je vais chez l'autre. Celui que je quitte ne doit pas penser que je l'aimerai plus d'ici quelques jours ou quelques heures. Je préférerais toujours être avec vous deux. Mais je ne peux pas me couper en deux - seulement parce que notre famille s'est déchirée.

    Ne prévoyez jamais rien durant le temps qui m'appartient avec l'autre. Une partie de mon temps est à ma Maman et à moi; une partie de mon temps est à mon Papa à moi. Soyez compréhensifs.

    Ne soyez ni étonnés ni fâchés quand je suis chez l'autre et que je ne donne pas de nouvelles. J'ai maintenant deux maisons. Et je dois les distinguer - sinon je ne m'y retrouve plus du tout.

    Ne me passez pas à l'autre, à la porte de la maison, comme un paquet. Invitez l'autre pour un court instant à l'intérieur et conversez comment vous pouvez me faciliter la vie. Quand je suis recherché ou ramené, laissez-moi un court instant avec vous deux. Ne détruisez pas ce moment en vous fâchant ou en vous disputant.

    Laissez-moi être ramené par quelqu'un d'autre de la Maternelle ou chez des amis si vous ne pouvez supporter le regard de l'autre.

    Ne vous disputez pas devant moi. Soyez au moins aussi polis que vous le seriez avec d'autres personnes, comme vous l'exigez aussi de moi.

    Ne me racontez pas des choses que je ne peux pas comprendre. Discutez-en avec d'autres adultes, mais pas avec moi; mais ne me laissez pas sans explications quand j'en ai bessoin, je n'imaginerai pas le pire.

    Laissez-moi amener mes amis chez tous les deux. Je souhaite qu'ils puissent connaître ma Maman et mon Papa et les trouver sympas.

    Mettez-vous d'accord au sujet de l'argent. Je ne souhaite pas que l'un en ait beaucoup et l'autre très peu. Il faut que ce soit bien pour tous les deux, ainsi je pourrai être à l'aise chez tous les deux.

    N'essayez pas de m'habituer à la surenchère. De toute façons, je ne pourrais jamais manger tout le chocolat que j'aimerais.

    Dites-moi franchement s'il vous arrive de ne pas pouvoir boucler le budget. Pour moi, le temps est bien plus important que l'argent. Je m'amuse bien plus avec un jouet simple et comique qu'avec un nouveau jouet.

    Ne soyez pas toujours "actifs" avec moi. Cela ne doit pas toujours être quelques chose de fou ou de neuf quand vous faites quelque chose avec moi. Pour moi, le plus beau c'est quand nous sommes simplement heureux en train de jouer et que nous ayons un peu de calme.

    Laissez le plus possible de choses identiques dans ma vie, comme c'était avant la séparation. Cela commence par ma chambre, ensuite sur les petites choses que j'ai faites tout seul avec mon Papa ou ma Maman.

    Soyez aimable avec les grands-parents - même si lors de leur propre séparation ils penchaient pour leur propre enfant. Vous seriez aussi à mes côtés si je n'allais pas bien! Je ne veux pas perdre, en plus, mes grand-parents.

    Soyez "fairplay" avec le couveau compagnon que l'un d'entre-vous rencontre ou a déjà rencontré. Je dois aussi m'entendre avec ces autres personnes. Je préfère quand vous ne vous espionnez pas l'un l'autre. Ce serait de toute façon mieux pour moi si vous rencontriez rapidement tous les deux quelqu'un que vous aimiez. Vous ne seriez plus aussi fâchés l'un envers l'autre.

    Soyez optimistes. Vous n'avez pu gérer votre couple - mais laissez au moins le temps que cela se passe ensuite bien. Relisez toutes mes demandes. peut-être en discuterez-vous. mais ne vous chamaillez pas. N'utilisez pas mes demandes pour faire des reproches à l'autre, aussi mal qu'il ait pu être avec moi. Si vous ne faites pas cela, vous n'aurez pas compris comment je me sens et ce dont j'ai besoin pour me sentir heureux.


    Adapté et augmenté d'après la traduction de Philippe Maillard (cela ne s'invente pas!), tirée initialement du site: http://www.ak-cochem.de/html/veroffentli...

    passe une excellente fin de soirée
    8 réponses · Il y a 5 jours
  • Bonjour Pouvez vous me dire si vous aimez la pluiE ou pas en vers ou en prose et,pourquoi?

    Bonjour Pouvez vous me dire si vous aimez la pluiE ou pas en vers ou en prose et,pourquoi?

    Pluie - SULLY PRUDHOMME Il pleut. J'entends le bruit égal des eaux ; Le feuillage, humble et que nul vent ne berce, Se penche et brille en pleurant sous l'averse ; Le deuil de l'air afflige les oiseaux. La bourbe monte et trouble la fontaine, Et le sentier montre à nu ses cailloux. Le sable fume,... afficher plus
    Pluie - SULLY PRUDHOMME Il pleut. J'entends le bruit égal des eaux ; Le feuillage, humble et que nul vent ne berce, Se penche et brille en pleurant sous l'averse ; Le deuil de l'air afflige les oiseaux. La bourbe monte et trouble la fontaine, Et le sentier montre à nu ses cailloux. Le sable fume, embaume et devient roux ; L'onde à grands flots le sillonne et l'entraîne. Tout l'horizon n'est qu'un blême rideau ; La vitre tinte et ruisselle de gouttes ; Sur le pavé sonore et bleu des routes Il saute et luit des étincelles d'eau. Le long d'un mur, un chien morne à leur piste, Trottent, mouillés, de grands boeufs en retard ; La terre est boue et le ciel est brouillard ; L'homme s'ennuie : oh ! que la pluie est triste !
    8 réponses · Il y a 4 jours
  • Pourquoi les enfants se battent puis ensuite jouent ensemble?

    Pourquoi les enfants se battent puis ensuite jouent ensemble?

    Orgueil d'aimer. Poète : François Coppée (1842-1908) Recueil : L'exilée (1877). Hélas ! la chimère s'envole Et l'espoir ne m'est plus permis ; Mais je défends qu'on me console. Ne me plaignez pas, mes amis. J'aime ma peine intérieure Et l'accepte d'un cœur soumis. Ma part est... afficher plus
    Orgueil d'aimer. Poète : François Coppée (1842-1908) Recueil : L'exilée (1877). Hélas ! la chimère s'envole Et l'espoir ne m'est plus permis ; Mais je défends qu'on me console. Ne me plaignez pas, mes amis. J'aime ma peine intérieure Et l'accepte d'un cœur soumis. Ma part est encor la meilleure Puisque mon amour m'est resté ; Ne me plaignez pas si j'en pleure. À votre lampe, aux soirs d'été, Les papillons couleur de soufre Meurent pour avoir palpité. Ainsi mon amour, comme un gouffre, M'entraîne et je vais m'engloutir ; Ne me plaignez pas si j'en souffre. Car je ne puis me repentir, Et dans la torture subie J'ai la volupté du martyr ; Et s'il faut y laisser ma vie, Ce sera sans lâches clameurs. J'aime ! j'aime et veux qu'on m'envie ! Ne me plaignez pas si j'en meurs. François Coppée.
    6 réponses · Il y a 6 jours
  • Quelle est la couleur de tes yeux?

    Pour que je trouve enfin la couleur de tes yeux Dans les bleus de grisaille aux matins indécis Laisse! Laisse flotter sur moi ton regard Magicienne assoupie à l'indice du rêve! Comme autant de saphirs, laiteusement ovales, Un lapin endiablé gambille en tes prunelles Sourcière! Dis-moi la couleur de tes... afficher plus
    Pour que je trouve enfin la couleur de tes yeux Dans les bleus de grisaille aux matins indécis Laisse! Laisse flotter sur moi ton regard Magicienne assoupie à l'indice du rêve! Comme autant de saphirs, laiteusement ovales, Un lapin endiablé gambille en tes prunelles Sourcière! Dis-moi la couleur de tes yeux, Pinceau multicolore aux miroirs inversés! Ô toi, ma Nuageuse Dis-moi pourquoi leurs feux Et leurs langueurs rêveuses Comme des doux hamacs suspendus sous les arbres Dis-moi leur voilure et leurs mâts Où perchent silencieux des canaris orange Vous revoilà, regards aux tains versicolores! Ô bienveillante guérisseuse, Ô baigneuse irisée des eaux pâles, Dis-moi aussi ta bouche aux mille cerises!
    8 réponses · Il y a 5 jours
  • Octobre le mois préféré des français ?

    Meilleure réponse : bsr
    chez v'est le printemps qui enchante

    https://www.youtube.com/watch?v=IDbu1RxE...
    Meilleure réponse : bsr
    chez v'est le printemps qui enchante

    https://www.youtube.com/watch?v=IDbu1RxE...
    6 réponses · Il y a 3 jours
  • Amis poètes, je viens d'écouter la Sonate au clair de Lune de Ludwig et ne peu m'empêcher de vous en faire profiter?

    Meilleure réponse : La même chose à la gratte. Une Française.

    https://www.youtube.com/watch?v=o6rBK0Bq...
    Meilleure réponse : La même chose à la gratte. Une Française.

    https://www.youtube.com/watch?v=o6rBK0Bq...
    6 réponses · Il y a 6 jours
  • Poésie : Pouvons nous aimer un ange ?

    Poésie : Pouvons nous aimer un ange ?

    Meilleure réponse : Bonsoir nina Line Oui,nous pouvons aimer un ange.Ton joli poème me fait penser à toutes ces mamans ,car se sont toutes des anges .Lis cette petite histoire Un jour avant sa naissance un bébé se dit: Je ne sais pas ce que je dois faire dans ce monde . Une voix douce lui répondis : Je t'envoie un ange qui sera... afficher plus
    Meilleure réponse : Bonsoir nina Line
    Oui,nous pouvons aimer un ange.Ton joli poème me fait penser à toutes ces mamans ,car se sont toutes des anges .Lis cette petite histoire

    Un jour avant sa naissance un bébé se dit: Je ne sais pas ce que je dois faire dans ce monde .
    Une voix douce lui répondis : Je t'envoie un ange qui sera à tes côtés
    -Mais je ne connais pas son langage! Répond le bébé
    -L'ange te l'apprendra et te protégera du mal.Répondis la douce voix
    -Mais comment s' appelle mon ange?
    -Son nom est sans importance, mais toi tu l'appelleras Maman.
    Voilà ma définition d'un ange .Car une maman porte son enfant 9 mois dans le ventre,2 ans dans les bras,et toute sa vie dans le coeur.....
    Bisous ma douce nina Line
    16 réponses · Il y a 1 semaine
  • Bonjour .quel est le mois de l'année qui peut le mieux vous inspirer? En vers ou en prose pouvez vous me le dire .merci?

    Bonjour .quel est le mois de l'année qui peut le mieux vous inspirer? En vers ou en prose pouvez vous me le dire .merci?

    Meilleure réponse : IL est difficile de rester de glace face au poéme de Verhaeren.
    merci du partage c'est un de mes poétes préférés on ressent
    ce qu'il dit parce qu'il est authentique

    https://www.youtube.com/watch?v=csCLBn_8...
    Meilleure réponse : IL est difficile de rester de glace face au poéme de Verhaeren.
    merci du partage c'est un de mes poétes préférés on ressent
    ce qu'il dit parce qu'il est authentique

    https://www.youtube.com/watch?v=csCLBn_8...
    4 réponses · Il y a 7 jours
  • Voulez que l'on parle de poésie alors dites moi la poésie est elle une forme de strip tease ?

    Voulez que l'on parle de poésie alors dites moi la poésie est elle une forme de strip tease ?

    Meilleure réponse : Bonjour Armand Je ne pense pas que la poésie soit une forme de strip-tease - mais lorsqu’un poète compose un poème -comme tu le dis dans ton quatrain - il se déshabille et là… le poème est une forme de strip-tease J) Merci pour le très beau poème de Victoire Babois qui rend hommage non seulement à la poésie par... afficher plus
    Meilleure réponse : Bonjour Armand

    Je ne pense pas que la poésie soit une forme de strip-tease - mais lorsqu’un poète compose un poème -comme tu le dis dans ton quatrain - il se déshabille et là… le poème est une forme de strip-tease J)

    Merci pour le très beau poème de Victoire Babois qui rend hommage non seulement à la poésie par ses magnifiques vers mais également "au sexe dit à tort faible" spolié de ses droits à cette époque là non seulement par les cieux mais par les hommes le déshéritant du savoir de la connaissance de l’apprentissage de la lecture et ainsi de l’écriture

    comme je l'ai dit précédemment la femme de tout temps a été bafouée et considérée comme une éternelle mineure

    Mais au fil du temps et des siècles la femme a su poser ses marques lire et s’est permise d’écrire osant porter aux nues l’expression de ses sentiments les plus secrets

    Elle utilisera les poèmes pour mieux arriver là où elle veut

    Et telle Lady Godiva - qui pour se faire entendre par son cruel époux a traversé la place publique nu sur son cheval

    La poétesse se met à nu et dévoile sa réalité… les contours des choses qu’elle voit des émotions qu’elle ressent… elle est en complète adéquation avec le monde de la poésie… de l’écriture - et peut s'adonner à son tour à la création de chef-d'œuvres artistiques -

    c'est là que l'élève-femme aura dépassé son maître-homme se libérant du moule où il l'avait fait entrer - du carcan dont il l'avait affublée pour la bâillonner à jamais... :-))

    Oui… le poème est une forme de strip-tease et la poésie est une énorme machine qui lui permet de le faire

    je te cite un extrait de l’Art poétique du grand Monsieur Nicolas Boileau - et crois moi il en a bu de l’eau à la fontaine des Muses

    Art poétique (chant I)

    C'est en vain qu'au Parnasse un téméraire auteur
    Pense de l'art des vers atteindre la hauteur :
    S'il ne sent point du ciel l'influence secrète,
    Si son astre en naissant ne l'a formé captif ;
    pour lui Phébus est sourd, et Pégase est rétif.
    [...]
    Nicolas Boileau (1636-1711)- L'art poétique (1674).

    Le poème en entier
    http://www.poesie-francaise.fr/nicolas-b...

    Passe une excellente journée
    9 réponses · Il y a 1 semaine
  • Et si l'on parlait un peu de poésie ...?

    Meilleure réponse : Source : Google La poésie, c'est quoi ? Dix définitions de la poésie par les poètes - La poésie, on ne sait pas ce que c'est, mais on la reconnaît quand on la rencontre. (Jean L'Anselme) - La poésie est un monde enfermé dans un homme. (Victor Hugo) - La poésie, c'est ce qu'on rêve, ce... afficher plus
    Meilleure réponse : Source : Google

    La poésie, c'est quoi ?
    Dix définitions de la poésie par les poètes

    - La poésie, on ne sait pas ce que c'est, mais on la reconnaît quand
    on la rencontre. (Jean L'Anselme)

    - La poésie est un monde enfermé dans un homme. (Victor Hugo)

    - La poésie, c'est ce qu'on rêve, ce qu'on imagine, ce qu'on désire et
    ce qui arrive, souvent. (Jacques Prévert)

    - La poésie, ça sert à voir avec les oreilles. (Jean-Pierre Depétris)

    - La poésie, c'est de savoir dire qu'il pleut quand il fait beau et qu'il
    fait beau quand il pleut. (Raymond Queneau)

    - La poésie, c'est le langage dans le langage. (Paul Valéry)

    - La poésie est cette musique que tout homme porte en soi. (William Shakespeare)

    - La poésie est la rencontre de deux mots que personne n'aurait pu
    imaginer ensemble. (Federico Garcia Lorca)

    -Toute la poésie, c'est cela. Soudain, on voit quelque chose.(Louis Zukofsky)

    - La poésie, c'est quand le silence prend la parole. (Georges Duhamel)


    Citations tirées de L'Agenda du (presque) poète, par Bernard Friot, Ed. La Martinière.
    5 réponses · Il y a 1 semaine
  • Poéme de francois Mauriac votre vie vaut elle ce qu'elle vous a couté d'efforts?

    le Vaincu. Quand vous voyez passer dans l’air mouillé du soir, L’ami comme jadis, l’ami d’autres années, Qui se berce de vers au tombant des journées Et qui n’a plus en lui le mirage et l’espoir ; Songez à ce fardeau de faiblesse que porte Sa petite âme vaine, où chantonne toujours Le refrain puéril et las des... afficher plus
    le Vaincu. Quand vous voyez passer dans l’air mouillé du soir, L’ami comme jadis, l’ami d’autres années, Qui se berce de vers au tombant des journées Et qui n’a plus en lui le mirage et l’espoir ; Songez à ce fardeau de faiblesse que porte Sa petite âme vaine, où chantonne toujours Le refrain puéril et las des vieux amours, Son âme où traîne le parfum des choses mortes. Lors, laissant loin de vous la facile ironie, La vaine cruauté du sourire voulu, Vous la retrouverez, cette âme et son génie Comme un vieux livre aimé jadis et souvent lu.
    4 réponses · Il y a 1 semaine
  • Les images de nos amours qui remontent du passé sont comme le soleil qui éclaire le temps qui nous reste?

    Les images de nos amours qui remontent du passé sont comme le soleil qui éclaire le temps qui nous reste?

    Meilleure réponse : Voici quinze ans déjà que nous pensons d’accord Emile Verhaeren Voici quinze ans déjà que nous pensons d’accord ; Que notre ardeur claire et belle vainc l’habitude, Mégère à lourde voix, dont les lentes mains rudes Usent l’amour le plus tenace et le plus fort. Je te regarde, et tous les jours je te découvre, Tant... afficher plus
    Meilleure réponse : Voici quinze ans déjà que nous pensons d’accord
    Emile Verhaeren

    Voici quinze ans déjà que nous pensons d’accord ;
    Que notre ardeur claire et belle vainc l’habitude,
    Mégère à lourde voix, dont les lentes mains rudes
    Usent l’amour le plus tenace et le plus fort.

    Je te regarde, et tous les jours je te découvre,
    Tant est intime ou ta douceur ou ta fierté :
    Le temps, certe, obscurcit les yeux de ta beauté,
    Mais exalte ton coeur dont le fond d’or s’entr’ouvre.

    Tu te laisses naïvement approfondir,
    Et ton âme, toujours, paraît fraîche et nouvelle ;
    Les mâts au clair, comme une ardente caravelle,
    Notre bonheur parcourt les mers de nos désirs.

    C’est en nous seuls que nous ancrons notre croyance,
    A la franchise nue et la simple bonté ;
    Nous agissons et nous vivons dans la clarté
    D’une joyeuse et translucide confiance.

    Ta force est d’être frêle et pure infiniment ;
    De traverser, le coeur en feu, tous chemins sombres,
    Et d’avoir conservé, malgré la brume ou l’ombre,
    Tous les rayons de l’aube en ton âme d’enfant.

    Émile Verhaeren, Les Heures d’après-midi
    5 réponses · Il y a 2 semaines
  • Le pauvre et le riche sont ils egaux devant la justice?

    Il y a les larmes... Louise Dupré Il y a les larmes des folles tristesses et des peines minuscules celles de la colère plus pointues que des couteaux plantés dans la poitrine
 les larmes d'impuissance
 si on me punit sans me donner la chance d'expliquer mes raisons et les sanglots de joie que... afficher plus
    Il y a les larmes... Louise Dupré Il y a les larmes des folles tristesses et des peines minuscules celles de la colère plus pointues que des couteaux plantés dans la poitrine
 les larmes d'impuissance
 si on me punit sans me donner la chance d'expliquer mes raisons et les sanglots de joie que versent les personnages dans les livres quand le bonheur est si vif qu'il en avale sa langue Pourtant je préfère rire ou crier ou esquisser quelques pas de danse car il me pousse parfois
 des ailes dans la bouche Et je joue le jeu des anges ou des cerfs-volants Louise Dupré, https://www.youtube.com/watch?v=_G9_Y0Bi...
    21 réponses · Il y a 2 semaines
  • Ouvrir les portes !?

    Meilleure réponse : Marche, N’arrête pas de marcher D’ouvrir des portes De soulever des pierres De chercher dans les tiroirs de l’ombre De creuser des puits dans la lumière Cherche, N’arrête pas de chercher Les traces de l’oiseau dans l’air L’écho dans le ravin L’incendie dans les neiges de l’amandier Tout l’ignoré Le... afficher plus
    Meilleure réponse : Marche,
    N’arrête pas de marcher
    D’ouvrir des portes
    De soulever des pierres
    De chercher dans les tiroirs de l’ombre
    De creuser des puits dans la lumière

    Cherche,
    N’arrête pas de chercher
    Les traces de l’oiseau dans l’air
    L’écho dans le ravin
    L’incendie dans les neiges de l’amandier

    Tout l’ignoré
    Le caché
    L’inconnu
    Le perdu



    Cherche
    Tu trouveras
    Le mot et la couleur de ton poème

    Jean-Pierre Siméon

    autre porte celle de André gide
    Efforcez vous d'entrer par la porte étroite,car la porte large et le chemin spacieux mènent à la perdition et nombreux sont ceux qui y passent;mais la porte et resserrée la voie,qui conduisent à la vie.C'est l'homme le plus grand qui se baisse le plus....mes souvenirs de lecture.
    9 réponses · Il y a 1 semaine
  • Quelques vers sur le mois d'octobre ... ?

    Quelques vers sur le mois d'octobre ... ?

    Meilleure réponse : Bonsoir Myosotis - octobre qui plante son décor automnal - un jour pluvieux où nous serons un peu plus vieux - MERCI pour ces quelque beaux vers sur le mois d'octobre Automne Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux Et son bœuf lentement dans le brouillard d’automne Qui cache les hameaux pauvres et... afficher plus
    Meilleure réponse : Bonsoir Myosotis

    - octobre qui plante son décor automnal - un jour pluvieux où nous serons un peu plus vieux - MERCI pour ces quelque beaux vers sur le mois d'octobre

    Automne

    Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux
    Et son bœuf lentement dans le brouillard d’automne
    Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux

    Et s’en allant là-bas le paysan chantonne
    Une chanson d’amour et d’infidélité
    Qui parle d’une bague et d’un cœur que l’on brise

    Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été
    Dans le brouillard s’en vont deux silhouettes grises

    Guillaume Apollinaire (1880 -1918) - Alcools, 1913

    Passe une bonne fin de soirée bises
    5 réponses · Il y a 2 semaines
  • Tempo waime?

    5 réponses · Il y a 2 semaines
  • Avez vous pu vérifier certains dictons sur la météo ? = ex.=> Bise à la Saint Michel - 29/09 - octobre sec?

    :-:-:- => nous sommes le 2 octobre et la pluie ne cesse de tomber depuis bien évidemment ce n'est que le début du mois :-)) Suivez-moi... je vous emmène en balade et n'oubliez surtout pas que lorsque les arbres se déshabillent - l'Homme s'habille chaudement -alors équipez-vous :-)) Vent... afficher plus
    :-:-:- => nous sommes le 2 octobre et la pluie ne cesse de tomber depuis bien évidemment ce n'est que le début du mois :-)) Suivez-moi... je vous emmène en balade et n'oubliez surtout pas que lorsque les arbres se déshabillent - l'Homme s'habille chaudement -alors équipez-vous :-)) Vent d'Octobre le vent entame de sa voix triste.. langoureuse Dans les ramures presque nues des arbres, Sa chanson si profonde et ténébreuse, Et berce indolemment ne laissant rien de marbre… Chassant les nuages lourds envahissant le ciel Les poussant jusqu’aux abîmes des paysages noirs. Tout s'agite lorsqu’il souffle… tout chancelle... Toute résistance semble dérisoire… Prémices de bourrasques imposant leurs paroles, Pareille aux battements sourds d’un cœur Qui se sent protégé, dans son alvéole, Des douleurs de l’amour et de ses heurts. Et le chant soudain se transforme en sifflement, Son écho renvoyait dans une étendue d’écueils Où on distinguait une sente étroite…le vent Souleva, le long du roc, poussière et feuilles S’abattant en à-pic sur la vallée… Là, d’innombrables pommiers s’élevaient Hélas, certains fruits déjà talés Tombaient sur un tapis de fleurs… écrin rêvé : Des cyclamens dorés, pourpres, blancs… Dont les pétales tremblaient sous la bise Des roses thé, des colchiques mauves très élégants Des asters frissonnaient de façon exquise …
    10 réponses · Il y a 2 semaines