• La tolérance est elle une forme de sagesse ?

    12 réponses · Il y a 13 heures
  • Philosopher c'est penser sans preuve ?

    Meilleure réponse : Par définition, ce que je crois, c’est ce que je tiens pour vrai : ma certitude serait le guide évident de ma raison. a) Opiner est l’œuvre d’un jugement ; parce que j’affirme, je le tiens pour vrai. Mes doutes ne feraient que renforcer les raisons que je me donne pour confirmer ce que je crois. Pour avoir raison,... afficher plus
    Meilleure réponse : Par définition, ce que je crois, c’est ce que je tiens pour vrai : ma certitude serait le guide évident de ma raison.
    a) Opiner est l’œuvre d’un jugement ; parce que j’affirme, je le tiens pour vrai. Mes doutes ne feraient que renforcer les raisons que je me donne pour confirmer ce que je crois. Pour avoir raison, il me suffirait de pouvoir me donner des justifications aux yeux d’autrui. Il s’agirait de bien exposer mon point de vue pour bien en rendre raison, de parler sans m’y connaître. On reconnaît la démarche de ceux professent parler de tout sans pour autant être spécialiste de rien : les sophistes auxquels va s’opposer Socrate puis Platon.

    b) Il suffirait de suivre ce qui est évident pour rendre raison de nos opinions. Chacun serait la mesure de la vérité son propre bon sens dont on croit « être si bien pourvu » (R. Descartes, Discours de la méthode). Pour juger en raison, il n’y aurait qu’à affirmer en sachant bien parler. Persuader suffirait à asseoir son point de vue aux yeux des autres comme de soi. Pour avoir raison, il suffirait d’avoir autorité dans le débat, savoir séduire les foules. On serait d’autant plus sûrs d’avoir raison que la foule adhère à notre discours. Preuve d’habilité et d’esprit de finesse plutôt que d’esprit de géométrie.

    c) Mais on ne voit pas bien ce qui sépare cet attachement spontané à ce que nous croyons être l’évidence et ce qui relève de l’acception passive d’un préjugé. La foule adhère à la même croyance que moi. Mais qu’est-ce qui m’assure que je ne suis pas le jouet d’une illusion, ou de ce à quoi j’adhère en toute ignorance de cause ? Je serai pris à mon propre jeu : je me serai persuadé de savoir alors que je ne suis pas sûr d’avoir touché à un jugement rationnel. Adhésion avant même d’interroger ce qui a fondé ce jugement.
    Toute la difficulté consisterait à me débarrasser de ces illusions et de ces préjugés qui ont l’apparence de rationalisations et de maîtrise rationnelle du discours. Si mon opinion peut se croire certaine d’elle-même elle ne saurait pourtant, sans d’autre médiation, être garante de rationalité. Quelle attitude adopter alors pour se défaire de ce pseudo-savoir ?
    18 réponses · Il y a 2 jours
  • Selon-vous, la vie est un entortillonnement de quoi au juste...?

    ... ... Je sais que ce mot n'existe pas, mais je posais la question seulement pour les gens qui ont de l'imagination... ...
    ... ... Je sais que ce mot n'existe pas, mais je posais la question seulement pour les gens qui ont de l'imagination... ...
    17 réponses · Il y a 4 jours
  • Mais qu’est-ce qu’une loi injuste ? Et doit-on y désobéir ?

    Meilleure réponse : Le ras-le bol , commence par le retrait de la vie et se termine par un paroxysme de violence..
    Les lois sont inventées au nom de la morale et des intérêts ., si on désobéit le pacte est rompu .
    Meilleure réponse : Le ras-le bol , commence par le retrait de la vie et se termine par un paroxysme de violence..
    Les lois sont inventées au nom de la morale et des intérêts ., si on désobéit le pacte est rompu .
    5 réponses · Il y a 20 heures
  • Pensez vous que tout le réel soit apprehendable par la raison logique ?

    Meilleure réponse : Vous voulez parler de la connaissance, je suppose . Eh bien non pas tout.Car le réel se révèle non seulement par la raison logique mais aussi par l'esprit de finesse ou sensitif qui nous fait comprendre le réel du monde qui nous entoure .(compréhensible uniquement dans les sciences humaines telles que... afficher plus
    Meilleure réponse : Vous voulez parler de la connaissance, je suppose . Eh bien non pas tout.Car le réel se révèle non seulement par la raison logique mais aussi par l'esprit de finesse ou sensitif qui nous fait comprendre le réel du monde qui nous entoure .(compréhensible uniquement dans les sciences humaines telles que psychologie sociologies pédagogie... ontologie et autres )
    Ensuite se pose le problème philosophique de la portée de cette connaissances:si nous pouvons parvenir à l'absolu à la connaissance de la nature des choses comme le voudrait le dogmatisme de Platon ou de Hegel ou bien, si si nous sommes limités au monde des phénomènes observables comme le pense l'agnosticisme Kant ou Auguste Comte
    Je pense plutôt que nous (l'humain) évoluons vers une connaissance absolue asymptotique comme décrite dans le structuralisme toutes sciences humaines confondues ( Foucault,Levy- Stauss ,et pourquoi pas Lacan)
    @ Mais vous n'êtes pas forcé de me croire: la croyance et l'action étant les. limites de la connaissance comme le prouve la petite polémique ci jointe .Au fait, votre question,ça fait un excellent sujet au Bac-philo,sémantique à part bien sûr (pensées émues mais sereines (cette année je n'ai pas de petits enfants à la peine ,c'est plutôt lettres de motivation et partiels) ...Mais ils volent de leurs propres ailes ,maintenant !!
    12 réponses · Il y a 4 jours
  • Dites-moi, sauriez-vous expliquer le texte suivant de Montesquieu (de l'Esprit des lois)?

    Meilleure réponse : Montesquieu défini le cadre de nos libertés dans une démocratie. Dans une démocratie, la liberté c'est la possibilité de pouvoir faire ce que l'on veut du moment que l'on reste dans le cadre des lois. ET de ne pas être contraint de faire ce que la loi nous oblige pas à faire. La dépendance aux lois... afficher plus
    Meilleure réponse : Montesquieu défini le cadre de nos libertés dans une démocratie.
    Dans une démocratie, la liberté c'est la possibilité de pouvoir faire ce que l'on veut du moment que l'on reste dans le cadre des lois. ET de ne pas être contraint de faire ce que la loi nous oblige pas à faire.
    La dépendance aux lois garantie notre liberté.
    Sans les lois auxquelles nous sommes tous soumis, l'anarchie règnerait en maitre.
    L'indépendance vis a vis des lois se paierait par une perte totale de nos libertés.
    Une expression populaire dit que la liberté de chacun s'arrête là où commence celle d’autrui.
    Les lois posent un cadre à nos agissement qui certes nous fait perdre une partie de notre indépendance mais nous fait gagner en liberté a condition que celle ci reste mesurée.
    ============
    Bien sûr la dessus il faut broder, donner des exemples, justifier, ça prend quelques heures...

    Personnellement je pense que malgré les années qui nous séparent de Montesquieu, les principes d'établir des lois pour garantir une liberté relative est la meilleure solution pour vivre en société.

    Il y a maintenant bien longtemps, je me débattais avec les diverses épreuves du bac puis de mes autres diplômes.
    En ce temps là la mode était de faire des sujets qui tournaient autour du racisme. J'aurais nettement préféré le sujet d'aujourd'hui.
    9 réponses · Il y a 4 jours
  • La simplicité c'est prendre le problème à l'inverse, ne pas chercher de solutions, mais simplement agir et observer ?

    Meilleure réponse : Agir sur les conséquences ?... C'est un peu le cas (obligé) de la médecine urgentiste.
    Mais réfléchir sur les causes permet d'entrer dans le domaine de l'anticipation, principe de précaution, d'écarter la survenue du problème pour ne pas devoir en gérer les conséquences lourdes...
    Meilleure réponse : Agir sur les conséquences ?... C'est un peu le cas (obligé) de la médecine urgentiste.
    Mais réfléchir sur les causes permet d'entrer dans le domaine de l'anticipation, principe de précaution, d'écarter la survenue du problème pour ne pas devoir en gérer les conséquences lourdes...
    5 réponses · Il y a 2 jours
  • Pensez-vous qu'Eckart Tolle ait raison quand il dit que pour être heureux, nous devons rester dans le présent ?

    Et ni être dans le passé ni dans le futur. Et j'ai remarqué que si je pense à ce que je vais faire, il est vrai que c'est très souvent stressant. Alors, que la vie semble plus douce en se maintenant dans le présent. Son livre s'appelle : " Le pouvoir du moment présent ".
    Et ni être dans le passé ni dans le futur. Et j'ai remarqué que si je pense à ce que je vais faire, il est vrai que c'est très souvent stressant. Alors, que la vie semble plus douce en se maintenant dans le présent. Son livre s'appelle : " Le pouvoir du moment présent ".
    15 réponses · Il y a 1 semaine
  • Spécisme. Pourquoi toute considération morale tend-elle à s'effacer lorsque les victimes sont des animaux...?

    Meilleure réponse : Parce que les animaux n'ont pas les moyens de se défendre
    (vu que c'est notre rôle, normalement)
    Meilleure réponse : Parce que les animaux n'ont pas les moyens de se défendre
    (vu que c'est notre rôle, normalement)
    4 réponses · Il y a 1 jour
  • Il est mal perçu de nier Dieu, l'âme immortelle, la dualité corps esprit et le libre arbitre ?

    Meilleure réponse : Effectivement, il est mal perçu de renier Dieu. Heureusement que j'ai "une arme fatale". J'ai été élevé, baptisé et suivi les écoles du dimanche. Et cela ne me fait vraiment pas peur de dire ce que je pense de Dieu !
    Une connerie monumentale pour se donner une ligne de conduite. Point.
    Meilleure réponse : Effectivement, il est mal perçu de renier Dieu. Heureusement que j'ai "une arme fatale". J'ai été élevé, baptisé et suivi les écoles du dimanche. Et cela ne me fait vraiment pas peur de dire ce que je pense de Dieu !
    Une connerie monumentale pour se donner une ligne de conduite. Point.
    18 réponses · Il y a 1 semaine
  • Selon vous quels sont les intellectuels qui peuvent faire avancer le monde?

    Meilleure réponse : Le plupart sont égarés dans des impasses fabriquées par ceux qui veulent ne rien changer pour continuer de s'enrichir de façon outrancière avec toujours plus de croissance et toujours plus d'humains, jusqu'à la destruction de la planète. Ils parlent de réchauffement climatique et font le contraire de... afficher plus
    Meilleure réponse : Le plupart sont égarés dans des impasses fabriquées par ceux qui veulent ne rien changer pour continuer de s'enrichir de façon outrancière avec toujours plus de croissance et toujours plus d'humains, jusqu'à la destruction de la planète.

    Ils parlent de réchauffement climatique et font le contraire de ce qui devrait être fait pour s'enrichir toujours plus.

    Ce qui devrait être fait ?

    1) Stopper la croissance démographique folle de certains pays

    2) Réduire les échanges commerciaux très longue distance à des produits spécifiques et légers (ne plus transporter d'acier et de choses lourdes pu encombrantes entre l'Asie et L'Europe,

    Limiter tous les échanges intercontinentaux qui polluent : un porte container entre l'Asie et l'Europe brûle 15.000 tonnes de pétrole aller retour

    3 Réduire les flux migratoire par élévation du niveau de vie dans tous les pays du monde au lieu de le baisser dans les pays les plus riches enfin chercher un équilibre raisonnable, les gens déracinés sont souvent malheureux

    4 Soigner l'enseignement de l'économie et du savoir vivre ensemble dans les écoles, les médias maintiennent le peuple dans le plus bas niveau possible pour mieux le manipuler
    11 réponses · Il y a 6 jours