• Est-il facile pour un poète de transmettre un message d'Amour de Paix et d'Harmonie à un monde qui ne veut rien entendre?

    :~:~:~ à l'instar de René Guy Cadou Hélène ou le Règne végétal Je t'attendais ainsi qu'on attend les navires Dans les années de sécheresse quand le blé Ne monte pas plus haut qu'une oreille dans l'herbe Qui écoute apeurée la grande voix du temps Je t'attendais et tous les quais toutes les... afficher plus
    :~:~:~ à l'instar de René Guy Cadou Hélène ou le Règne végétal Je t'attendais ainsi qu'on attend les navires Dans les années de sécheresse quand le blé Ne monte pas plus haut qu'une oreille dans l'herbe Qui écoute apeurée la grande voix du temps Je t'attendais et tous les quais toutes les routes Ont retenti du pas brûlant qui s'en allait Vers toi que je portais déjà sur mes épaules Comme une douce pluie qui ne sèche jamais Tu ne remuais encore que par quelques paupières Quelques pattes d'oiseaux dans les vitres gelées Je ne voyais en toi que cette solitude Qui posait ses deux mains de feuille sur mon cou Et pourtant c'était toi dans le clair de ma vie Ce grand tapage matinal qui m'éveillait Tous mes oiseaux tous mes vaisseaux tous mes pays Ces astres ces millions d'astres qui se levaient Ah que tu parlais bien quand toutes les fenêtres Pétillaient dans le soir ainsi qu'un vin nouveau Quand les portes s'ouvraient sur des villes légères Où nous allions tous deux enlacés par les rues. René Guy Cadou (1920-1951 à 31 ans) - Hélène ou le Règne Végétal je vous souhaite une excellente semaine
    6 réponses · Il y a 1 semaine
  • Que faudrait-il selon vous pour croire encore au bonheur?

    Que faudrait-il selon vous pour croire encore au bonheur?

    :~:~:~:~: Pour croire encore au bonheur Il suffirait qu'un oiseau passe Dans les fontaines du ciel Que le feuillage d'un arbre S'éveille à la grâce du givre Écoute mon cœur est vivant Ce soir au creux de la neige Les choses lentement renaissent Comme autrefois dans la chambre La lampe fait son... afficher plus
    :~:~:~:~: Pour croire encore au bonheur Il suffirait qu'un oiseau passe Dans les fontaines du ciel Que le feuillage d'un arbre S'éveille à la grâce du givre Écoute mon cœur est vivant Ce soir au creux de la neige Les choses lentement renaissent Comme autrefois dans la chambre La lampe fait son office Et voilà que je te rejoins Sur les hauteurs du silence. Pour que ton ombre s'y repose La neige est tendre sur ma gorge Et le ciel retient le jour. Hélène Cadou (1922-2014 à 92 ans) - Le bonheur du jour un hommage à son époux René Guy Cadou passez une excellente fin de soirée
    6 réponses · Il y a 6 jours
  • Quand la meute est lancée peut-on l'arrêter ?

    Meilleure réponse : fais tu allusion sur ce qui c'est pas passé a la passerelle leopold senghor ?

    auquel cas tu as raison, la meute des gilets jaunes cet aprés midi là
    n'était pas remplis de bonnes intentions,aprés tout l'être humain n'est rien
    d'autre qu'un animal sauvage
    Meilleure réponse : fais tu allusion sur ce qui c'est pas passé a la passerelle leopold senghor ?

    auquel cas tu as raison, la meute des gilets jaunes cet aprés midi là
    n'était pas remplis de bonnes intentions,aprés tout l'être humain n'est rien
    d'autre qu'un animal sauvage
    4 réponses · Il y a 2 semaines
  • Notre bonheur?

    Meilleure réponse : Bonsoir Franz Magnifique poème ! Et vous félicite pour les beaux vers . Ceci dit il y a aussi une autre vision sur le bonheur .Le bonheur ,c'est de faire du bien à autrui, selon notre puissance quand l'occasion s' en présente .Surtout lorsque l'on rencontre une âme en peine et que nous lui offrons... afficher plus
    Meilleure réponse : Bonsoir Franz
    Magnifique poème ! Et vous félicite pour les beaux vers .
    Ceci dit il y a aussi une autre vision sur le bonheur .Le bonheur ,c'est de faire du bien à autrui, selon notre puissance quand l'occasion s' en présente .Surtout lorsque l'on rencontre une âme en peine et que nous lui offrons un peu de nous ( notre chaleur humaine) ,afin que le bonheur se forme à nouveau dans son coeur.
    En lui offrant ces mots:
    Je viens t'offrir des mots
    Pour adoucir tes maux
    Des mots tout doux,tout ronds tout chauds
    Des mots de dentelle de satin ,de velours
    Des mots d'amour pour cacher ta détresse.
    Des mots caresses
    Qui entourent et s' enroulent autour de ton coeur
    Des mots de chaleur
    Parce que dans ce monde
    Quand le coeur tombe
    Quand la souffrance nous lance
    Pour reprendre confiance
    Rien ne vaut l'amitié !
    Bonne soirée à vous
    11 réponses · Il y a 3 semaines
  • Quels moyens utilisez vous pour faire sortir les choses profondément enfouies en vous... pour vous en libérer?

    :~:~:~: Ce que c’est que la mort Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez. On voit ce que je vois et ce que vous voyez ; On est l’homme mauvais que je suis, que vous êtes ; On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ; On tâche d’oublier le bas, la fin, l’écueil, La sombre égalité du mal et du... afficher plus
    :~:~:~: Ce que c’est que la mort Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez. On voit ce que je vois et ce que vous voyez ; On est l’homme mauvais que je suis, que vous êtes ; On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ; On tâche d’oublier le bas, la fin, l’écueil, La sombre égalité du mal et du cercueil ; Quoique le plus petit vaille le plus prospère ; Car tous les hommes sont les fils du même père ; Ils sont la même larme et sortent du même œil. On vit, usant ses jours à se remplir d’orgueil ; On marche, on court, on rêve, on souffre, on penche, on tombe, On monte. Quelle est donc cette aube ? C’est la tombe. Où suis-je ? Dans la mort. Viens ! Un vent inconnu Vous jette au seuil des cieux. On tremble ; on se voit nu, Impur, hideux, noué des mille nœuds funèbres De ses torts, de ses maux honteux, de ses ténèbres ; Et soudain on entend quelqu’un dans l’infini Qui chante, et par quelqu’un on sent qu’on est béni, Sans voir la main d’où tombe à notre âme méchante L’amour, et sans savoir quelle est la voix qui chante. On arrive homme, deuil, glaçon, neige ; on se sent Fondre et vivre ; et, d’extase et d’azur s’emplissant, Tout notre être frémit de la défaite étrange Du monstre qui devient dans la lumière un ange. ........................................... 1854 Victor Hugo (1802-1885 à 83 ans) - Les Contemplations https://www.youtube.com/watch?v=1SiylvmF...
    7 réponses · Il y a 3 semaines
  • Poème pour début d'année, pour dire je t'aime à la vie ?

    Meilleure réponse : Ainsi dit le poète :
    " Je t’aime par les chemins noirs comme ceux qui n’ont demeure
    Et qui marchent toute la nuit toute part à se dépenser
    J’inscris ton nom sur tous les murs qu’avec moi mon amour ne meurt Qu’ils soient mémoire à mon murmure et preuve par où j’ai passé..."

    Louis Aragon
    Meilleure réponse : Ainsi dit le poète :
    " Je t’aime par les chemins noirs comme ceux qui n’ont demeure
    Et qui marchent toute la nuit toute part à se dépenser
    J’inscris ton nom sur tous les murs qu’avec moi mon amour ne meurt Qu’ils soient mémoire à mon murmure et preuve par où j’ai passé..."

    Louis Aragon
    6 réponses · Il y a 3 semaines
  • Telles les vagues qui viennent mourir sur la grève de sable fin, 2018 touche à sa fin... pourrons nous la revoir au détour d'un autre chemin?

    Telles les vagues qui viennent mourir sur la grève de sable fin, 2018 touche à sa fin... pourrons nous la revoir au détour d'un autre chemin?

    :~:~:~:~:~: que Shakespeare me pardonne d'avoir détourné sa citation la fin d'une année est pareille à la fin d'une journée elle ne reviendront ni l'une ni l'autre La fin de la journée Sous une lumière blafarde Court, danse et se tord sans raison La Vie, impudente et criarde. Aussi, sitôt... afficher plus
    :~:~:~:~:~: que Shakespeare me pardonne d'avoir détourné sa citation la fin d'une année est pareille à la fin d'une journée elle ne reviendront ni l'une ni l'autre La fin de la journée Sous une lumière blafarde Court, danse et se tord sans raison La Vie, impudente et criarde. Aussi, sitôt qu'à l'horizon La nuit voluptueuse monte, Apaisant tout, même la faim, Effaçant tout, même la honte, Le Poète se dit : " Enfin ! Mon esprit, comme mes vertèbres, Invoque ardemment le repos ; Le cœur plein de songes funèbres, Je vais me coucher sur le dos Et me rouler dans vos rideaux, Ô rafraîchissantes ténèbres ! " ....................................... 1857 Charles Baudelaire. (1821-1867) Les fleurs du mal . je vous souhaite à toute et à tous une agréable fin d'année et un très bon début de la nouvelle
    5 réponses · Il y a 3 semaines
  • Le Temps qui passe n'apaise pas la douleur de l'absence, alors quoi faire pour qu'il suspende son vol ...?

    :~:~:~:~:~ Le lac Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges Jeter l'ancre un seul jour ? Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière, Et près des flots chéris qu'elle devait revoir, Regarde ! je viens... afficher plus
    :~:~:~:~:~ Le lac Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges Jeter l'ancre un seul jour ? Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière, Et près des flots chéris qu'elle devait revoir, Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre Où tu la vis s'asseoir ! Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes, Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés, Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes Sur ses pieds adorés. Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ; On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux, Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence Tes flots harmonieux. Tout à coup des accents inconnus à la terre Du rivage charmé frappèrent les échos ; Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère Laissa tomber ces mots : " Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! " Assez de malheureux ici-bas vous implorent, Coulez, coulez pour eux ; Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ; Oubliez les heureux. " Mais je demande en vain quelques moments encore, Le temps m'échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l aurore Va dissiper la nuit. " Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! L'homme n'a point de port, le temps n a point de rive ; Il coule, et nous passons ! "
    8 réponses · Il y a 1 mois
  • Un poème sur les moutons G-J...?

    Meilleure réponse : Le jaune: cette couleur de haine.
    Le jaune: ce pollen blond qui augmente nos peines,
    Il ne fait plus sombre le visage tourné vers le soleil,
    Le jaune est la couleur de vilain vilaines,
    Le jaune est au rond-point, ce que le mouton est à notre monde,
    Couleur de vie impossible sans les jaune tout est possible.
    Meilleure réponse : Le jaune: cette couleur de haine.
    Le jaune: ce pollen blond qui augmente nos peines,
    Il ne fait plus sombre le visage tourné vers le soleil,
    Le jaune est la couleur de vilain vilaines,
    Le jaune est au rond-point, ce que le mouton est à notre monde,
    Couleur de vie impossible sans les jaune tout est possible.
    4 réponses · Il y a 1 mois
  • Le bonheur est un choix selon vous?

    Meilleure réponse : oui, totalement. À ne pas confondre avec la chance et la fortune, qui sont indépendants de notre volonté. Mais on peut avoir tout perdu et avoir touché le fond, on peut malgré tout rire de joie et être heureux.
    Meilleure réponse : oui, totalement. À ne pas confondre avec la chance et la fortune, qui sont indépendants de notre volonté. Mais on peut avoir tout perdu et avoir touché le fond, on peut malgré tout rire de joie et être heureux.
    7 réponses · Il y a 1 mois
  • Etes-vous une personne joviale qui prend la vie comme elle vient ?

    Meilleure réponse : Disons que je fais de mon mieux pour pas qu'elle soit triste .Tout en restant positive.
    Meilleure réponse : Disons que je fais de mon mieux pour pas qu'elle soit triste .Tout en restant positive.
    8 réponses · Il y a 2 mois
  • Que pensez-vous de ce poème SVP?

    Meilleure réponse : "aux arpions", "aux pognes".. le vocabulaire est très daté
    bizarrement, si le propos était moins classique (la plume, les fers), on penserait un peu à Jean Genet .. c'est assez beau, à vrai dire
    Meilleure réponse : "aux arpions", "aux pognes".. le vocabulaire est très daté
    bizarrement, si le propos était moins classique (la plume, les fers), on penserait un peu à Jean Genet .. c'est assez beau, à vrai dire
    6 réponses · Il y a 2 mois
  • Pourriez-vous me conseiller un ou deux poèmes parmi vos préférés sur le thème de la beauté?

    Meilleure réponse : De Charles Baudelaire ! Une charogne Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, Ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme Sur un lit semé de cailloux, Les jambes en l'air, comme une femme lubrique, Brûlante et suant les poisons, Ouvrait d'une façon nonchalante... afficher plus
    Meilleure réponse : De Charles Baudelaire !
    Une charogne
    Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
    Ce beau matin d'été si doux :
    Au détour d'un sentier une charogne infâme
    Sur un lit semé de cailloux,

    Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
    Brûlante et suant les poisons,
    Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
    Son ventre plein d'exhalaisons.

    Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
    Comme afin de la cuire à point,
    Et de rendre au centuple à la grande Nature
    Tout ce qu'ensemble elle avait joint ;

    Et le ciel regardait la carcasse superbe
    Comme une fleur s'épanouir.
    La puanteur était si forte, que sur l'herbe
    Vous crûtes vous évanouir.

    Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
    D'où sortaient de noirs bataillons
    De larves, qui coulaient comme un épais liquide
    Le long de ces vivants haillons.

    Tout cela descendait, montait comme une vague,
    Ou s'élançait en pétillant ;
    On eût dit que le corps, enflé d'un souffle vague,
    Vivait en se multipliant.

    Et ce monde rendait une étrange musique,
    Comme l'eau courante et le vent,
    Ou le grain qu'un vanneur d'un mouvement rythmique
    Agite et tourne dans son van.

    Les formes s'effaçaient et n'étaient plus qu'un rêve,
    Une ébauche lente à venir,
    Sur la toile oubliée, et que l'artiste achève
    Seulement par le souvenir.

    Derrière les rochers une chienne inquiète
    Nous regardait d'un oeil fâché,
    Epiant le moment de reprendre au squelette
    Le morceau qu'elle avait lâché.

    - Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,
    A cette horrible infection,
    Etoile de mes yeux, soleil de ma nature,
    Vous, mon ange et ma passion !

    Oui ! telle vous serez, ô la reine des grâces,
    Après les derniers sacrements,
    Quand vous irez, sous l'herbe et les floraisons grasses,
    Moisir parmi les ossements.

    Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine
    Qui vous mangera de baisers,
    Que j'ai gardé la forme et l'essence divine
    De mes amours décomposés !
    4 réponses · Il y a 3 mois
  • Quel est votre groupe de musique qui restera un mystère?

    Meilleure réponse : Bonsoir,
    Le thème de cette chanson est surprenant..

    https://www.youtube.com/watch?v=ny_ijEtE...
    Meilleure réponse : Bonsoir,
    Le thème de cette chanson est surprenant..

    https://www.youtube.com/watch?v=ny_ijEtE...
    7 réponses · Il y a 3 mois
  • « Ne vous laissez pas faire ! Par personne. T'as compris ? Ne vous laissez pas faire ! Bordel de dieu ! » résistance ?

    Meilleure réponse : J'aime bcp Léo Ferré et bcp de ses chansons mais lui aussi disait pas mal de conneries quand il se mettait en mode anar.
    Meilleure réponse : J'aime bcp Léo Ferré et bcp de ses chansons mais lui aussi disait pas mal de conneries quand il se mettait en mode anar.
    6 réponses · Il y a 3 mois
  • Egoïsme-Individualisme ou Indifférence?

    Meilleure réponse : il faut prendre la vie sociale comme un envers, et faire de sa vie intérieure un endroit
    excellent poéme
    Meilleure réponse : il faut prendre la vie sociale comme un envers, et faire de sa vie intérieure un endroit
    excellent poéme
    4 réponses · Il y a 3 mois