Lili
Lv 4
Lili question posée dans ÉducationFutilités · Il y a 1 décennie

que faire lorsque l'on est malheureuse ?

chez moi tout le monde me fais la sourde oreille.

20 réponses

Évaluation
  • Il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    A toi qui cherche ta place, un sens à ta vie, sache qu'elle est où tu te trouves, qu'elle que soit cet endroit.

    Le bonheur ne se trouve pas dans le champs d'à coté, il est à ta portée, il t'attend. Ne te détourne pas de lui en regardant ailleurs.

    Nous le cherchons en permanence chez les autres ou en nous noyant dans des activités. Nous croyons qu'il nous faut ceci ou cela pour l'obtenir. Il faut simplement le cultiver en soi-même.

    Le véritable bonheur ne s'appuie sur rien, n'est dépendant de rien. Quand nous attachons notre équilibre à des personnes, évènements ou circonstances, le jour où il y a changement (perte ou changement d'attitude d'un proche, perte d'un travail, humiliation, mépris d'autrui à notre égard, problème d'argent … j'en passe et des meilleurs) nous perdons pied car notre monde se disloque.

    J'étais un adolescent replié sur lui-même, totalement persuadé d'être hors norme physiquement, je n'avais aucun confident, aucun ami,J'étais destiné à la souffrance et au désespoir. C'est ce qui est arrivé : J'ai été submergé, englouti, absorbé !

    Et pourtant c'est cette même souffrance qui m'a forcé à tout remettre en question, qui m'a poussé à ouvrir les yeux.

    Ecartelé par mes démons intérieurs, n'ayant rien de stable sur quoi m'appuyer pour me relever, j'ai cherché ailleurs un socle sur lequel je pourrais me reconstruire. N'ayant rien trouvé à l'extérieur de moi, je me suis tourné en moi-même (je résume les années de ma vie en une phrase) et à force de persévérance j'ai compris que c'était mes pensées elles-mêmes qui m'abusaient. Je m'étais emmuré dans des certitudes, j'avais créé de toutes pièces une prison mentale qui m'oppressait.

    Il me fallait démonter pièce par pièce ce cloaque pour me libérer.

    J'ai utilisé la relaxation comme massue. Dès qu'une pensée négative tentait de me submerger, de me dire que j'étais nul, mal foutu, inintéressant, que je terminerai seul et désœuvré, je prenais du recul sur ces pensées destructrices en revenant à l'instant présent, en cherchant à évoluer sans leur donner crédit. Je ne le faisais pas par la force mais en devenant l'observateur de ces mauvais conseillés.

    Progressivement, n'alimentant plus mes peurs, la fascination qu'exerçaient ces pensées sur moi a perdu en intensité. Je me libérais !

    Chercher à me détacher comme je l'ai fait peut donner l'impression de s'éloigner des choses et des gens, de devenir sans sentiments. C'est justement tout le contraire !

    Ce sont maintenant les gens qui viennent à moi car mon attitude est plus sereine et ouverte. Les choses se font naturellement.

    Je peux enfin aimer sans craindre de perdre cet amour.

    Je peux accepter d'être rejeté sans ressentir un sentiment d'injustice ou de ressentiment.

    J'accepte les viccicitudes de la vie avec le même état d'esprit que les bonnes nouvelles.

    Mais je ne suis qu'au début du voyage, plus mon esprit se libère et plus il est en quête de liberté.

    Je suis un homme heureux, je vous souhaite ce bonheur

    bonne chance.

  • Il y a 1 décennie

    Cavalier a fait une brillante démonstration de ce qui est la seule force que l'on peut maîtriser : celle que l'on cultive en soi-même. Bravo.

    Source(s) : __ I I
  • Il y a 1 décennie

    tit'étoile*

    Ecris, tu le fais si bien ! surtout quand tu as qq chose qui te chagrine ...

    kiss ma blondinette

  • Il y a 1 décennie

    Bah je voulais répondre mais j'ai lu la réponse de Cavalier, et alors je me suis dis que c'était peine perdue, je n'aurai jamais les 10 points avec ce que je voulais écrire...bon, je te l'écris quand même, au cas où...

    "ça te dis un perroquet comme animal de compagnie ?"

    Pfffff...!!!

    Aller, souris ! regarde comment on fait => ;-)

    Bisou !

  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • ?
    Lv 7
    Il y a 1 décennie

    te pendre....mais non ...malheureuse c'est quoi malheureuse,creuse au fond de toi,es tu si malheureuse que cela ?

    tu sais ce que c'est le malheur,moi j'ai des coups de cafard,de démotivation...,mais je suis pas malheureuse...

    je peux avoir un certain confort de vie mais je suis trés dure avec moi,un gentil homme m'a dit que je dois m'aimer....

    et toi tu t'aimes ?

  • Il y a 1 décennie

    Le meilleur remède, c'est de patienter et agir avec sagesse.

    Si votre enrourage vous fait la sourde oreille, vous , par contre, vous lui ( votre entourage ) prêter la votre.

  • Anonyme
    Il y a 1 décennie

    La vie est courte, nous ne sommes que de passage. Pensez-y !

    pensez a realiser quelque chose et ne perdez pas de temps avec les gens qui ne vous meritent meme pas il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour bien faire....

  • Anonyme
    Il y a 1 décennie

    manger du chocolat et des glaces si tu peux pas sortir c'est ce que je fait en ce moment !!!

  • Il y a 1 décennie

    Et bien cette phase : d'être malheureuse. est certainement causée par quelque chose. Alors, essayer de savoir c'est quoi et régler le.

    Sinon respirer un peu d'air pour rafraîchir les idées.

  • Il y a 1 décennie

    imposer vous par un évènement qui attirera leur intention

    je suis très qu'après vous serez écouté

    Source(s) : les parents c'est leur maniere d'agir comme cela je sais qu'ils vous aiment
Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.