Quand lors des manifs de chômeurs, nous étions quelques uns à scander "le chômage on s'en fout, on veut plus?

bosser du tout", histoire de signifier clairement notre refus du règne de l'économie et de son sale travail sur nos gueules, la gauche "extrême" faisait-elle moins la sourde oreille que le reste de la classe politique?
(je sais, ça date un peu, le mouvement des chômeurs.)
Mise à jour: @ Nikolaï
je risque fort de finir comme trophée dans le salon d'un Cromwell...
Mettre à jour 2: @Hellen H

en dehors de mes propres productions, j'en ai gardé un fort intéressant recueil de tracts, témoignages, réflexions, analyses, etc. publiées chez l'Insomniaque sous le titre "Le lundi au soleil"
Mettre à jour 3: @spenser

savez-vous que c'est le travail qui rend l'argent indispensable (et réciproquement)?
La petite phrase de Coluche (très vraie de prime abord) n'a de sens que sous le joug de l'économie. Je me passerais bien des deux.
Mettre à jour 4: @ليلى il y a onze ans, ce n'était déjà pas un discours fédérateur. Enfin, si, mais dans le sens contraire: dans les manifs, sitôt que je l'ouvrais, les militants syndicalistes du SO essayaient de me la casser, ma gueule de précaire... heureusement que d'autres chômeurs me connaissaient, eux, parce... afficher plus @ليلى

il y a onze ans, ce n'était déjà pas un discours fédérateur. Enfin, si, mais dans le sens contraire: dans les manifs, sitôt que je l'ouvrais, les militants syndicalistes du SO essayaient de me la casser, ma gueule de précaire... heureusement que d'autres chômeurs me connaissaient, eux, parce que j'y aurais facilement laissé des plumes.
10 réponses 10