Que pensez-vous de la "castration chimique" pour les criminels sexuels?

La castration chimique est l'administration de médicaments, anti-androgènes, conçu pour réduire la libido et l'activité sexuelle, dans l'espoir d'empêcher des délinquants sexuels de récidiver.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Castration_...
Mise à jour: Complément d'information:
http://lci.tf1.fr/france/societe/2009-10...
Mettre à jour 2: @ Amyliana Ta question ne me dérange nullement. Elle m'amuse plutôt. Bien évidemment que les délinquants sexuels ne fabriquent pas de testostérone en excès. Ce sont leurs fantasmes et les passages à l'actes qui posent problèmes. Mais la testostérone, c'est comme l'essence dans le moteur d'une... afficher plus @ Amyliana
Ta question ne me dérange nullement. Elle m'amuse plutôt.
Bien évidemment que les délinquants sexuels ne fabriquent pas de testostérone en excès. Ce sont leurs fantasmes et les passages à l'actes qui posent problèmes. Mais la testostérone, c'est comme l'essence dans le moteur d'une voiture. Tu réduis l'arrivé d'essence, et le moteur de la voiture du chauffard, ou de celui qui en a perdu le contrôle, ou le moteur de la machine à fantasmer, tournera moins vite. Ce qu'il faut, c'est apprendre à maîtriser son véhicule. Et notre fameux néo-cortex, dont parle Catherine Vidal, c'est à cela qu'il sert.
Mettre à jour 3: @ saintegrrr
L'étude zurichoise de Ernst Fehr.
C'est ça que tu cherches ?
http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/...
Mettre à jour 4: @ Amyliana C'est "une béquille qui peut aider à ne pas passer à l'acte". C'est exactement ça. Et c'est ce que je pense aussi. Et je ne vois pas de raison valable de refuser cette béquille à ceux qui en ont besoin. Et ceci, malgré tout ton copié-collé du texte de Vidal dont la pertience... afficher plus @ Amyliana
C'est "une béquille qui peut aider à ne pas passer à l'acte".
C'est exactement ça. Et c'est ce que je pense aussi. Et je ne vois pas de raison valable de refuser cette béquille à ceux qui en ont besoin. Et ceci, malgré tout ton copié-collé du texte de Vidal dont la pertience par rapport à la question de la castration chimique est plus qu'incertaine. Tu voudrais bien nous expliquer le rapport entre les deux ?
Mettre à jour 5: @ Captain Nemo
D'accord avec toi.
Mettre à jour 6: @ le bucheron
Le but, est justement de leur permettre de moins y penser.
Mettre à jour 7: @ Vizeozeo
Tu as raison, un criminel sexuel peut être impuissant et passer à l'acte.
Mais dans le cas de la castration chimique, l'impuissance est un effet secondaire de la baisse de la libido, elle n'est pas le seul effet. Le but, à mon avis, est de faciliter ainsi une prise en charge psychologique.
Mettre à jour 8: @ saintegrrr
En effet, c'est pas mieux.
Mettre à jour 9: @ yamaela
Je préfère aussi faire le pari de l'intelligence et de l'adaptation.
Mettre à jour 10: @ (S)AINT Je ne crois pas que tous les délinquants sexuels obéissent au profil que tu décrits. Par ailleurs, que cela ne soit pas efficace sur certains, est-ce une bonne raison pour refuser ce traitement à d'autres, à ceux pour lesquels il serait efficace? Même si ce n'est pas parfait, c'est mieux que... afficher plus @ (S)AINT
Je ne crois pas que tous les délinquants sexuels obéissent au profil que tu décrits. Par ailleurs, que cela ne soit pas efficace sur certains, est-ce une bonne raison pour refuser ce traitement à d'autres, à ceux pour lesquels il serait efficace?
Même si ce n'est pas parfait, c'est mieux que la camisole chimique, ou que la récidive, non?
Mettre à jour 11: @ LUX
Réponse lumineuse.
Soigner et guérir si possible, je suis d'accord.
Mettre à jour 12: @ Héli Ce n'est pas LA solution, mais c'est une aide dont on aurait tort de se passer dans le cadre des criminels sexuels souffrants de "compulsions" où le risque de récidive est élevé. Serge Stoléru, psychiatre et chercheur à l'Inserm, dit: "les traitements anti-hormonaux ne sont pas... afficher plus @ Héli
Ce n'est pas LA solution, mais c'est une aide dont on aurait tort de se passer dans le cadre des criminels sexuels souffrants de "compulsions" où le risque de récidive est élevé.
Serge Stoléru, psychiatre et chercheur à l'Inserm, dit:
"les traitements anti-hormonaux ne sont pas la panacée, simplement des outils très utiles à la disposition des médecins dans ce que l'on appelle des "déviations sexuelles". Aujourd'hui, la question n'est plus de savoir si la castration chimique fonctionne ou pas, mais comment surmonter les réticences de certains professionnels vis-à-vis de ce traitement."
Plus de détails ici:
http://www.lexpress.fr/actualite/societe...
Mettre à jour 13: @ Mimi
Couper les mains d'un voleur? Non.
Mais si un cleptomane demande une thérapie pour l'aider à se débarrasser de sa compulsion, pourquoi la lui refuser au lieu d'accuser la société?
Mettre à jour 14: @ Amyliana Ai-je dis que tu étais contre? Non! Me suis-je moqué de saintegrrr dans cette question? Non plus! Tu sembles avoir un sacré problème de compréhension de textes, et pas qu'avec moi. Si tu ne supportes pas les échanges d'idées, bloque-moi à nouveau, puisque cela remplace chez toi la réflexion... afficher plus @ Amyliana
Ai-je dis que tu étais contre? Non!
Me suis-je moqué de saintegrrr dans cette question? Non plus!
Tu sembles avoir un sacré problème de compréhension de textes, et pas qu'avec moi.
Si tu ne supportes pas les échanges d'idées, bloque-moi à nouveau, puisque cela remplace chez toi la réflexion ou les arguments. Est-ce cela que tu appelles tes "idées féministes", bloquer tous ceux qui ne pensent pas comme toi? Je ne bloque personne moi, je préfère que les débats soient libres. Et toi, combien de personnes bloques-tu?
Mettre à jour 15: @ Héli Quelques dizaines sur mille, ça fait combien de dizaines? 30, 40, 50? Moins, plus? Et ceux dont tu parles sont les patients d'un psychologue. Mais l'essentiel de ses patients ne le sont qu'à la suite d'une injonction de soins par la Justice. Pas vraiment des volontaires réellement désireux... afficher plus @ Héli
Quelques dizaines sur mille, ça fait combien de dizaines? 30, 40, 50? Moins, plus? Et ceux dont tu parles sont les patients d'un psychologue. Mais l'essentiel de ses patients ne le sont qu'à la suite d'une injonction de soins par la Justice. Pas vraiment des volontaires réellement désireux de trouver une solution avant d'être condamné par la justice donc. Mais cela ne nous dit pas combien il y en a, en dehors de l'hôpital dans lequel ce monsieur travaille, qui serait susceptible d'aller voir un psychiatre apte à les aider à contrôler ces compulsions avant qu'ils ne passent à l'acte "criminel" ou qu'ils récidivent.
Et Héli, j'ai déjà dit plus haut, que ce n'est pas un problème d'hormones, mais de fantasmes déviants, mais qu'en faisant baisser les hormones cela permet à l'individu de mieux maîtriser cette complusion. Cela permet ensuite d'avoir un traitement psy plus efficace afin d'essayer de se débarrasser de ces fantasmes, tu ne crois pas?
Mettre à jour 16: @ Héli (suite)
La castration chimique ne concerne évidemment pas les "délits sexuels" au sens large.
Mettre à jour 17: @ yamaela & (S)AINT
Si vous voulez des exemples de viols commis par des femmes:
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/0...
http://fr.answers.yahoo.com/question/ind...
Mettre à jour 18: @ fighting
Ce n'est évidemment pas la main qui pousse le kleptomane à voler:
http://www.medicalorama.com/html/psychol...
Mettre à jour 19: @ (S)AINT Dans le deuxième lien que j'ai donné, il y a des témoignages de ces hommes sur ce que leur apporte ce traitement malgré les effets secondaires. Je ne suis pas pour une législation qui imposerait la castration chimique à ceux qui n'en veulent pas, mais qu'il n'y ait que deux centres en... afficher plus @ (S)AINT
Dans le deuxième lien que j'ai donné, il y a des témoignages de ces hommes sur ce que leur apporte ce traitement malgré les effets secondaires.
Je ne suis pas pour une législation qui imposerait la castration chimique à ceux qui n'en veulent pas, mais qu'il n'y ait que deux centres en France qui propose ce type de prise en charge pour ceux qui voudraient en bénéficier, je trouve que cela est trop peu.
15 réponses 15