brigene question posée dans Societé et cultureReligions et spiritualité · Il y a 1 décennie

faut-il apprendre l'hébreu et le grec pour comprendre la bible ?

16 réponses

Évaluation
  • gen
    Lv 6
    Il y a 1 décennie
    Réponse préférée

    non , en soi , la connaissance de ces langues ne garantie pas la compréhension du message de la bible

    *celui qui a étudié ces langues est quand même obligé de se référer à des dictionnaires et à des grammaires.

    le fait que Dieu ait veillé à ce que les paroles de son serviteur le plus illustre soient conservées , mais sous forme d'une traduction, prouve qu'une personne peut utiliser des traductions de la bible dans les langues modernes et apprendre la vérité grâce à elles

  • Kiff
    Lv 7
    Il y a 1 décennie

    C'est toujours mieux de pouvoir lire un texte dans la langue dans laquelle il a été écrit...Surtout en hébreu, où la même racine peut être à l'origine de mots extremement différents sur le plan du sens par rapport au français.

    Un exemple simple : pour le mot "teva" qui apparaît dans le récit de Noé et qui est traduit par archos en grec et arche en français.

    En fait il peut, à ma connaissance signifier deux choses, une boite ou une caisse, c'est ce sens que l'on utilise pour parler "d'arche", mais il peut aussi signifier un "mot", ainsi pour dire initiales en hébreu, on dit "rechim tevot" (litteralement "têtes de mots").

    C'est ainsi que le Baal Chem Tov, fondateur du mouvement hassidique, lit ce mot, de plus il fait remarquer, car en hébreu chaque lettre a une valeur numérique, que les dimensions de l'arche écrivent le mot "lachone" qui signifie "langue", aussi bien l'organe que l'idiome.

    Sachant que c'est la violence qui avait recouvert la terre qui pousse D.ieu à provoquer le déluge, on pourrait comprendre que la "leçon" de cette histoire est que "rentrer dans le mot", ce mot ayant les dimensions d'une langue,que dia-loguer au sens propre du terme est le seul moyen d'échapper à cette violence et à la destruction qu'elle provoque.

    Evidemment c'est une lecture trés éloignée de la litteralité du Texte, mais force est de constater qu'elle est possible et cette lecture aucune traduction, même les Septantes qui traduit par "archos" qui ne signifie que "boite ou caisse", ne peut te permettre de la faire.

    Une traduction est TOUJOURS en soi déjà une interprétation du Texte, puisque le traducteur a choisi un des sens possible du mot à l'exception de tous les autres.

    Je ne veux pas dire par là que traduire c'est forcement trahir et qu'il ne faut pas utiliser de traductions, mais simplement qu'il faut en être conscient et ne pas prendre des vessies pour des lanternes...;o)

  • Il y a 1 décennie

    disons que ça aide, les langues anciennes sont le fourreau précieux qui contient l' épée de l' Esprit, a dit Martin Luther !

  • sarah
    Lv 7
    Il y a 1 décennie

    Pas obligatoirement ,mais c'est un plus ,par contre il faut l'étudier avec de bon maître qui eux ont étudié non seuleument la Bible mais les exégètes .Et connaissent parfaitement les langues anciennes.

  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • Il y a 1 décennie

    Tout dépends à quel type de connaissance auquel tu songe. Au niveau de la spiritualité (donc connaisse de l'intérieure et intuitive), ce n'est pas nécessaire. Au niveau académique des texte en soi c'est un grand atout puisque tu peux lire directement dans les originaux et non plus dépendre des traductions d'un autre. Mais bien sûr la maîtrise de ces langues est utile pour élargir le spectre possible de tes réflexions personnelles, voire de tes prières.

  • Il y a 1 décennie

    Oui, sans conteste. Nous ne disposons que de traductions ; toute traduction, surtout à partir de langues très anciennes, est sujette à interprétation fonction de la ou des personnes ayant participé aux travaux. Un mot peut avoir plusieurs significations, les phrases pourront être très différentes d'une traduction à une autre.

    Pour exemple, le litige au sujet du mot "âme", que certains traduisent par "vie", d'autre par "principe spirituel"...

  • Il y a 1 décennie

    OUI

  • Il y a 1 décennie

    Il suffit d'ouvrir son cœur,et ce que vous ne comprenez pas, l'esprit de Dieu vous l' enseignera si cela vous est utile !

    le message de la bible et le salut ne dépendent donc pas de nos qualités intellectuelles;

    je te loue Seigneur de ce que tu a caché ces choses aux sages et aux intelligents mais que tu le révèle aux cœurs d'enfants!

  • ozet
    Lv 4
    Il y a 1 décennie

    Pas obligatoirement, mais si vous avez la possibilité pourquoi pas....à bientot

  • Il y a 1 décennie

    Oui.

    Les traductions sont de qualités diverses même si les deux grandes traductions La Jérusalem et la Segond s'améliorent à chaque révision. Toutefois, chaque fois qu'on voit une question portant sur les "contradictions de la Bible", on se rend compte qu'elles procèdent de 2 écueils :

    *la méconaissance de l'histoire de sa composition

    *l'utilisation d'une traduction en langue vernaculaire sans éclairage par le texte original.

    En cette matière, le demi-savoir et presque pire que le non-savoir.

    On trouve des cours payants dans tous les diocèses pour les catholiques. Chez les protestants, on trouve des cours gratuits dans presque toutes les paroisses luthériennes ou réformées. Et s'il n'y en a pas le pasteur sait toujours où se trouve la paroisse qui entretient un tel cours, le nom du prof et si le lieu où se donnent les cours a un parking.

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.