Segel
Lv 7
Segel question posée dans Politique et gouvernementPolitique · Il y a 10 années

Quel est le sens d'imposer les 35 heures pour ensuite dire "Il va falloir travailler plus longtemps" ?

"Il va falloir travailler plus longtemps", redit Martine Aubry

http://www.lexpress.fr/actualites/2/il-va-falloir-...

N'est-ce pas un formidable coup de pied dans l'évolution historique observée partout dans le monde depuis 150 ans (à l'exception notable de l'Europe depuis 10-15 ans que la révolution conservatrice est en cours) ?

Mettre à jour:

Vous comprenez pourquoi je me méfie d'un parti qui est capable d'avoir à la fois des gens comme Filoche et des gens comme DSK ?

Mettre à jour 2:

@Lapinou

Tu as raison, on aurait du passer directement à 32 heures. Je suis d'accord avec toi.

Mettre à jour 3:

@Lapinou

Ce n'est pas avec des collabos comme toi que nous avons conquis les acquis pour lesquels nos grand parents se sont battus.

Mais le vent tourne déjà je le sens.

Un vent qui vient de Chine.

On ne va pas impunément à contresens de l'histoire sans prendre le risque de perdre la face.

Mettre à jour 4:

@Toto Rigolo

Un parti qui garde le nom de "socialiste" devrait militer pour 37,5 années pour tous au minimum.

Le problème des retraites, c'est celui du travail.

Le problème du travail c'est le capitalisme.

Pourquoi céder d'avance là où les générations précédentes avaient déjà compris qu'il fallait une internationale pour imposer ces choses au patronat ?

Mettre à jour 5:

@Lapinou

"Compétitivité" ça y'est le mot est laché.

Tu ne te rends même plus compte que tu diffuses la propagande du Medef.

Tu n'es pas un collabo en effet.

Un idiot utile serait peut-être le mot le plus approprié.

Parlerait-on encore de "Compétitivité" si les travailleurs formaient une vraie internationale ?

Mettre à jour 6:

@scrubs

La révolution industrielle ça te dit rien ?

Entre 1870 et 2005 le PIB a été multiplié par 32. Pourquoi le temps de travail ne fut pas divisé d'autant?

Mettre à jour 7:

@Lapinou

Pour ta culture un "idiot utile" ça n'a pas grand chose à voir avec un "idiot" dans le sens qu'on lui donne communément.

Désolé si tu te sens insulté, tel n'était pas mon but.

Mettre à jour 8:

@Lunaire89

Ces "primitifs" plaçaient l'humain au coeur de leur organisation sociale, et non le fric voila tout.

Tant de gens sont devenus incapables de prendre du recul par rapport à cette course au fric.

Pourtant il suffit de leur poser de simples questions comme :

Est-on 3 fois plus heureux lorsqu'on consomme 3 fois plus ?

Mettre à jour 9:

@Lapinou

Si tu te sens largué culturellement c'est ton problème, pas le mien. Je me contrefous de ce genre d'états d'âmes.

Quand à la comparaison avec Lénine, saches que le chant de l'Internationale comporte dans ses paroles un passage qui dit :

"Il n’est pas de sauveurs suprêmes :

Ni Dieu, ni césar, ni tribun,

Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !"

Lénine était d'ailleurs dénoncé par Rosa Luxembourg dès 1917.

Mais bon ... les incultes continuent à raisonner sur des bases fausses.

Pendant ce temps là, d'autres font marcher le tiroir caisse sur leur dos.

Mettre à jour 10:

@scrubs

Parce que seule la perspective historique permet de bien comprendre où l'on nous mène.

Mettre à jour 11:

@Carlène

Non.

C'est bien du nombre d'années de cotisation que je veux parler, et non pas de l'age minimum de départ en retraite.

Mettre à jour 12:

@scrubs

La société de consommation court à sa perte en effet.

Pas l'homme.

L'homme est une blatte.

Il résistera.

Pas une société fondée sur le gaspillage généralisé et l'exploitation de l'homme par l'homme érigé en dogme incontournable.

Mettre à jour 13:

@Lapinou

C'est ça casse toi. Et retire ta réponse STP dans la foulée.

Si quelqu'un refuse le dialogue ici ce n'est pas moi : si tu n'apprécies pas les gens qui appellent un chat un chat, tu trouveras pleins d'hypocrites capables de tenir des discours beaucoup plus "politiquement corrects" sur ce site.

Le communisme n'a jamais été appliqué dans les grands exemples que tu me cites et que tout le monde connait. On lui a toujours substitué un communisme d'état en appelant ça du communisme, pour mieux éviter qu'il ne soit réellement appliqué.

En attendant, l'histoire montre un tas de contre-exemples, de la commune de Paris au Chiapas, en passant par les marins de Kronstadt ou la Catalogne de 1936, où cela prenait un chemin différent. Tout fut systématiquement étouffé dans le sang.

Trop dangereux pour l'oligarchie.

Allez tchao !

Mettre à jour 14:

@Carlène

Tout à fait d'accord avec toi sur ce point !

Mais les financiers ont besoin du chômage pour assurer un taux de profit maximal.

Mettre à jour 15:

@Lapinou

Je voulais dire "capitalisme d'état" évidemment ... mais tu m'auras corrigé.

Mettre à jour 16:

@scrubs

On se calme ... on se détend ... respire un coup pendant que l'air est encore à peu près gratuit.

Premièrement nous ne sommes pas trop d'humains sur la planète, mais surtout trop d'automobilistes.

Si on vivait tous selon le mode de vie du Burkina Faso, la planète pourrait encaisser 60 milliards d'humains.

D'ailleurs je te rassure, les démographes actuels nous voient atteindre un maximum à moins de 9 milliards avant 2050, puis la courbe diminue.

Il est clair que nous devons sortir de la société du gaspillage, ce qui signifie sortir de la société de consommation, ce qui signifie arrêter avec le capitalisme financier, ce qui signifie arrêter avec le capitalisme tout court, ce qui signifie arrêter avec la société marchande, ce qui signifie abandonner les valeurs bourgeoises et bousculer l'ordre établi.

Ouf !

Tout ça pour assurer la pérennité de la survie de l'espèce humaine.

Sauf si on parvient à aller pourrir une autre planète.

Mettre à jour 17:

@Peinarde

Ta lecture de la chose est intéressante.

Mais on voit bien que dans ce cas le mensonge ne tient plus.

Comment ce parti peut-il encore garder le même nom, sauf à s'adresser à des gens qui ne comprennent pas ce qu'il signifie ?

Mettre à jour 18:

@Switch

Et pourquoi la promesse de "libération de la France" serait une promesse plus sérieuse que d'autres promesses ?

14 réponses

Évaluation
  • Il y a 10 années
    Meilleure réponse

    Il faut partager le travail , car il y en aurat de moins en moins .

    De moins en en moins , il faut arriver a se mettre ça dans la tête !

    Cela a cause de l'ingénierie , des progrès scientifique , technologique qui font et feront que la robotique remplace et remplacera de plus en plus l'homme au travail

    La robotique a prit des millions d'emplois ces 40 dernières années , et elle en prendra toujours plus . Pas seulement dans les usines , mais aussi dans tout les secteurs ; comme les bureaux , plus de fiches a classer grace a l'informatique , et ou sont passer les pools de dactylos . Ce ne sont que des exemples . Plus cela irat , plus ce serat pire ; aux abords des très grandes villes ,dans les supers marchers ils ont commencer a installer des caisses automatiques sans caissières, cela n'est encore qu'un exemple

    Et ce n'est pas les emplois de proximités qui comblera . Bien qu'il en faille plus

    Et ne ramenez pas la chanson de la compétivité . Ce n'est pas par ce qu'il y a la compétitivité que l'on peut faire travailler les gens plus longtemps alors qu'il n'y a pas de travail pour tout le monde , et qu'il y en aurat de moins en moins . Que faire pour la compétivité ? Je n'en sais rien ! ( En attendant une hypothétique internationale ) . Il n'en reste pas moins que vouloir imposer de travailler plus longtemps est irréaliste . A moins de créer une masse de chômeurs encore bien plus importante .et notament de vieux chômeurs .

    En attendant ; pour payer les retraites .Il suffit déja de faire cotiser tout ceux qui travaillent . Donc aussi toutes les machines , les robots . C'est a dire prendre des cotisations sur les bénéfices que génère le travail de toutes sortes de robots qui remplacent l'homme.

    L'important c'est que le travail soit fait , que ce soit par l'homme ou les robots . Et si il est fait , il dégage un bénéfice ou on peut prendre pour les retraites .

  • TOTO
    Lv 7
    Il y a 10 années

    J'ai failli vomir en entendant ces propos de Martie Aubry.

    Je pense qu'il faudrait qu'elle s'explique, en effet.

    En tous cas elle peut déjà compter sur moi pour ne pas voter pour elle.

  • Anonyme
    Il y a 10 années

    Je ne peux m'empêcher de penser aux tribus que l'on dit avec une jolie politesse méprisante "primitives" qui considèrent des cycles de 21 ans organisés comme suit :

    - Jusqu'à 21 ans, on apprend,

    - de 21 à 42, on produit,

    - de 42 à 63, on enseigne,

    - après 63, qui que l'on soit, on est respecté(e) quoique l'on dise, quoique l'on fasse, jusqu'à notre mort.

    Voilà ce que font les "primitifs".

    Mais au fond, à voir les désirs de nos maîtres, je sais qui sont les vrais primitifs.

  • Il y a 10 années

    Mais les trente-cinq heures ont été imposées pour faire durer le travail.

    C'est aussi simple (et difficile à comprendre pour nombre d'intoxiqués à la propagande politicienne) que cela.

    D'ailleurs, cette diminution du temps de travail s'est entre autres simultanément payée très cher en recul généralisé du droit du travail - sous le nom si positif et lénifiant de "flexibilité". Comment le Patronat et la Finance auraient-ils accepté ce recul apparent de l'aliénation du travail sans grasses contreparties?

    Renvoyons ceux de nos chers "socialistes" qui croient que les 35heures étaient une vraie mesure de libération, aux fondamentaux: "l'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes".

    Ah oui, on n'émancipe pas par décret. Participer à la prise de conscience de chacun de sa situation demande de toutes autres vertus que celles que met en oeuvre la pratique politicienne.

    Tu me diras, il est dangereux d'associer dans une même phrase "émancipation" et "parti socialiste" à l'heure du petit déjeuner, on risque la fausse route.

    Et donc, bien que les trente-cinq heures aient été une mesure outrageusement économiste - la consommation par les RTT, etc - les fanatiques les plus bornés du salariat et de la marchandise ont quand même hurlé contre: on touchait à la sacro-sainte durée du travail, on touchait en apparence à la marchandisation des hommes. Il faut dire que les plus demeurés ne comprennent pas tous que le loisir, la consommation, c'est encore du travail - il faut bien la faire tourner, l'industrie du loisir. Et lorqu'ils le comprennent, ça ne les empêche pas de préférer souvent le travail inepte à la sueur du front aux sueurs ineptes mais payantes des "oisifs" occupés à consommer du temps libre marchand.

    Ces pauvres électeurs vivent et pensent dans un monde ou les images qu'on leur sert se succèdent comme au fil de l'eau. Giscard faisait déjà une métaphore semblable - pour s'en réjouir- il y a presque quarante ans. Le recul, le temps de la réflexion, de l'analyse leur font défaut. A une couleuvre à avaler, vite, d'urgence, succède déjà une autre. Les média n'ont qu'elle à la bouche. Les retraites, la Réforme nécessaire! Vite! Et tous les politiciens et médiatiques de mentir de concert, sûrs qu'ils sont que les démentir prendrait trop longtemps. La conscience a besoin de temps.

    Mais pour les électeurs, une fois l'habitude prise, la conscience malheureuse ne veut plus regarder sa propre contribution à son malheur. ("l'histoire prouve que toutes les tentatives d'application du communisme ont mal fini"; tandis que les tentatives d'application du capitalisme se continuent bien elles: vas-tu cesser tes critiques, vieux radoteur! Ou comment écoper à l'envers, pour aider son bateau à couler, au prétexte que la mer, c'est la plus forte, et qu'elle en a coulé plus d'un avant... )

    Aujourd'hui, madame Aubry, en bon serviteur de gauche de l'Economie, nous dit donc que l'on va devoir travailler 35H plus longtemps.

    Demain, s'il le faut, elle nous dira qu'il faut revenir aux 40heures avec moins de congés et de retraites. Bien sûr, elle ne sera jamais aussi ouvertement agressive sur ces sujets que ses concurrents politiciens "de droite". Elle le fera dans un contexte de propagande où elle pourra apparaître modérée.

    Le PS affichera là conjointement sa prétention au réalisme et son humanisme - c'est à dire à la docilité, sous le fouet de l'économisme ("c'est pas disneyland, le marché mondial"!)- comme il l'a toujours fait. C'est le rôle auquel il se cantonne dans la farce politicienne.

  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • Il y a 10 années

    Je distinguerai la durée du travail hebdomadaire de l'âge limite du départ en retraite, tout comme du nombre d'annuités entrant dans le calcul de la pension versée.

    les 35 heures

    Imposer les trente cinq heures c'est favoriser (normalement) l'incitation à l'emploi, si les heures supplémentaires sont payées par l'employeur aux taux prévus par la loi. Si l'activité demande un grand nombres d'heures sup, la masse salariale va augmenter de façon anormale, et l'employeur préfèrera embaucher un salarié.

    L'âge de la retraite

    Les emplois concernés par l'arrivée tardive en entreprise (études longues) doivent prendre en compte le nombre d'annuités nécessaires pour obtenir une pension entière (41 ans de cotisations)

    Imaginez un emploi qui débute à l'âge de 22 ans (bac +4), 41 années de cotisations oblige l'activité professionnelle jusqu'à l'âge de 63 ans !

    Et c'est là le dilemme, plus que l'augmentation de la durée de vie (qui est pipeau), c'est l'arrivée tardive sur le marché du travail qui pose des inquiétudes.

    @segel, OK, je n'avais pas perçu cela.

    Le facteur important devant être résolu à mon sens est de réduire le chômage, de façon à augmenter la proportion de cotisants. C'est à mon avis le "chantier" à traiter en priorité.

  • Anonyme
    Il y a 10 années

    Ta question porte sur le productivisme.

    La gauche via le PS proposait les 35 heures comme une espèce d'alternative.

    La droite dure dure revient dessus... Que dire de plus ?

  • Anonyme
    Il y a 10 années

    Ce serait un paradoxe si le but réel des 35 heures avait été de libérer les gens afin qu'ils aient plus de temps pour eux-mêmes. Mais pas du tout : la finalité était, ouvertement, de créer des emplois salariés, lire "asservir encore plus de monde". Enfin, de mon point de vue.

    Cette mesure était destinée à l'économie, pas à l'Homme.

    Donc pas de contradiction pour ces braves gens du parti soi-disant socialiste.

    @ Segel

    En effet le mot "socialisme" a subi un sévère glissement de sens. La majorité ne prend malheureusement jamais le temps d'analyser le langage que tous emploient, et c'est dommage.

    Les mots ne représentent pas la réalité de manière générale, mais étant donné que le langage est par excellence l'arme qui sert à dominer les plus faibles, cela vaut le coup de s'y intéresser.

    Citation :

    "Le mouvement socialiste recherche une justice sociale, condamne les inégalités sociales et l’exploitation de l’homme par l’homme, défend le progrès social, et prône l'avènement d'une société égalitaire, sans classes sociales."

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Socialisme

    Avec le P dit S, on est loin du compte.

    Comme beaucoup de vérités qui vont sans dire, il faut tout de même dire celle-ci.

  • le programme de Martine Aubry est comme par hasard celui défendu par la Cfdt, il faut s'attendre a ce qu'il soit appliqué

    signé

    c'est une aubaine pour la classe capitaliste qui a trouvé un relais de ceux aui prétendent défendre le droit des travailleurs, la population!

  • .
    Lv 7
    Il y a 10 années

    par "travailler plus longtemps", il faut entendre cotiser plus longtemps, et moins profiter de la vie

    ensuite il faut s'entendre une bonne fois

    1 - on veut se faire massacrer et finir un jour par perdre les congés et les retraites (c'est déja dans les cartons de la droite)

    2 - on veut vivre un peu moins mal avec de faux socialistes qui nous tuerons moins vite que la droite

    c'est pourtant simple

    mais il faut cesser de passer son temps à chouiner, on sait que la droite veut nous tuer et les autres nous laisser un peu profiter des miettes

    point barre

    Source(s) : tiens je vais aussi y aller de mon blabla stérile !!! l'international machin ou truc ou bidule a vecu (en fait n'a meme pas vu le jour) il faut se recentrer sur des régions autonomes qui pourront échanger leurs savoirs et leurs services c'est pas pour rien que la droite veut massacrer régions et départements, ce sont les derniers endroits où on peut encore se rencontrer et parler qu'a de commun un breton avec un flamand au niveau intégration, ou un lorrain avec un basque ? rien sauf qu'ils ont ce que l'autre n'a pas = le lorrain ou champenois a les bovins et les céréales, alors que le breton a les légumes, et que le basque a les moutons (et un peu de c4 mais c'est autre chose) et le roquefort, on pourra faire ce qu'on veut, on ne peut en faire à paris comme on ne peut faire de sylvaner à biarritz mais tout ça fait peur aux droitards, car le pire pour un parasite c'est q'on n'ait plus besoin de lui !
  • Switch
    Lv 6
    Il y a 10 années

    LES 35 h = SOCIALOS !!!

    Travailles polus pour me payer un avion = SARKON !!

    PATRIOTES, ne croyez plus aux belles promesses qui n'engagent que ceux qui les écoutent !!!

    VOTEZ pour la France, VOTEZ Front National en 2012 avec Marine Le Pen !!!

    VIVE LA LIBÉRATION de la FRANCE, VIVE LE FRONT NATIONAL !!!

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.