Anonyme
Anonyme question posée dans Societé et cultureSocieté et culture - Divers · Il y a 1 mois

Un label pour les maternités " humaines". Ce qui tend à supposer que la majorité ne l'est pas.?

" Nous traitions un organe, sans prendre en compte la personne, la famille qui est autour". Dit l'initiatrice du projet. Entendre ça en 2019 ! et pourtant on le constate tous les jours et dans toutes les branches de la médecine. Notre société dite " avancée" ne prend donc pas le coté humain de l'humain, dans des tâches où elles sont primordiales. 10 cliniques en France auraient reçues ce label. Comment se sont passés les naissances de vos enfants, mesdames, et vous messieurs, comment avez vous vécu ce moment où votre corps n'était pas engagé?

Mettre à jour:

corrections ! Où le coté humain est primordial - auraient reçu

Mettre à jour 2:

@ Chtonk, merci de ton témoignage, qui est bien révélateur du problème. Ce ne sont pas que les maternités qui sont dans cet état d'esprit, " l'organe", ca fait longtemps que je subis ça, que ce soit des gynécos ou des dentistes. Et si on leur fait remarquer, alors là, crime de lèse majesté ! ils te sortent de leur fichier.

Autrefois, les médecins de campagne ou de ville, contenaient en eux même cette donne de l'humain qui entoure l'organe. 90% de nos maladies sont psycho somatiques à la base

Mettre à jour 3:

et parmi celles là nbre de cancers. Alors ne serait il pas bon de revenir à une médecine d'écoute ?

Mettre à jour 4:

@ Minipousse, vous avez raison de rappeler que l'accouchement, même s'il est nécessaire, n'est pas un simple mouvement du corps, et que l'organisme des femmes est très agressé, et dangereux.

La clivage appliqué aux être humains est peut aussi à l'origine de tout ça, et la rentabilité bien sur, l'argent est maître en tout.

Il est toutefois regrettable de voir des gens se priver de soins, parce qu'ils ont été malmenés par le monde médical, et particulièrement dans ces moments qui devraient

Mettre à jour 5:

être heureux et le plus encadrer de " douceur " et de respect de la douleur, de la peur, etc..

J'ai mis 2 enfants au monde, mais pas plus pour la première en 73 que pour le second en 81, je me suis sentie accueillie et entourée, je crois que les éleveurs traitent mieux leurs bétails parfois.

La première, le personnel était agressant, humiliant. La seconde clinique soit disant clinique de pointe, où ils pouvaient aussi accueillir d'autres méthodes ( Chtonk aurait été ravie), n'a pas été mieux

Mettre à jour 6:

dans l'équipe, les deux fois, le " pouvoir médicale " a imposer sa loi.

Mettre à jour 7:

médical

2 réponses

Évaluation
  • Il y a 1 mois
    Meilleure réponse

    C'est plus la médecine occidentale qui est basée sur l'idée de traiter l'organe qui présente un soucis... A force de traiter des organes et des maladies, à pousser loin la technique pour traiter les organes, la médecine oublie doucement de former les médecins à traiter les humains qui les possède.

    Si en plus on ajoute : un manque flagrant de moyens humains pour prendre le temps de faire les choses calmement + la peur d'être attaqué en justice si quelque chose dérape +  le fait que l'accouchement soit un des moments les plus dangereux qui soit de la vie des femmes + la flemme bien humaine de remettre en cause ses habitudes et ce qu'on nous a enseigné + le fait que cela ne concerne que la santé des femmes dont il est si facile d'oublier qu'elles doivent être traiter avec respect et dignité,  bah on arrive à ce genre de situation...

  • Il y a 1 mois

    le manque de personnel, la course à la compétitivité et à la performance négligent forcément le côté humain des pratiques médicales.

    certes comme dans tous les domaines, mais là, on s'occupe pas de sacs de patates, on prend en charge des êtres humains, donc forcément, ça coince...

    un séjour à la maternité est de 3 jours, comment veux-tu que le personnel puisse prendre le temps de rassurer, d'expliquer, de vérifier si un allaitement se passe bien (au biberon, c'est tellement plus simple à gérer).

    J'ai eu énormément de chance, 2 de mes enfants sont nés dans une maternité extraordinaire, où tu n'étais pas spectatrice de TON accouchement, mais actrice à part entière. j'aurais voulu accoucher depuis un trapèze, je pense que j'aurais eu la permission d'installer un trapèze.... rançon de la gloire : il faut s'inscrire à la maternité le plus vite possible (avant d'être enceinte, à la limite ^^)

    Pour la 3ème, manque de bol : pas de place dans cette maternité. J'ai dit à la sage-femme de mon coin "je veux la même maternité, avec la même vision de la naissance". elle m'a indiqué une maternité.... douche froide. on accouche allongée, rapidement si possible, et on est priées de ne pas avoir trop de questions existentielles à poser. j'ai demandé à accoucher assise. j'aurais proposé une partouze, la sage-femme aurait été moins choquée.

    j'ai dû demander une péridurale pour pouvoir m'asseoir, 5 minutes après, ma fille était là.. les sage-femmes n'ont pas été aimables, moi non plus ceci dit. tout s'est bien passé, mais j'ai quand même eu l'impression de m'être fait voler MON accouchement (me suis même tapé une ptite déprime, juste derrière....)

    "ma" maternité a failli fermer. c'est une "petite" structure, de niveau 1 (donc inadaptée aux grossesses pathologiques), qui refuse de devenir une usine à bébés pour rester dans la proximité et l'accompagnement.

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.