On ne peut convaincre que les ignorants, d'ou l'inutilité d'argumenter contradictoirement avec celui qui sait ?

12 réponses

Évaluation
  • Il y a 3 semaines

    en effet. 

    mais celui qui sait, sait-il vraiment ou croit-il savoir? 

    plus subtilement, il m'arrive parfois d'argumenter contradictoirement avec des gens qui savent mieux que moi alors qu'eux comme moi avons conscience de cet état de fait, mon but n'est alors évidemment pas de les instruire mais de les contraindre à vulgariser leur savoir, parce que étaler sa science produit généralement l'effet négatif du rejet par l'auditoire de l'argumentaire inintelligible et, dans la foulée, rejet du spécialiste, de la profession, de la spécialité, de tout le corpus scientifique. 

    le spécialiste n'a pas toujours conscience d'utiliser un jargon incompréhensible puisque c'est son quotidien et qu'il échange très fréquemment avec ses pairs qui partagent le même jargon, il est alors nécessaire de l'aider à rendre son savoir accessible au plus grand nombre. 

    vive l'éducation populaire! 

    • timinet
      Lv 7
      Il y a 3 semainesSignaler

      On disait autrefois que la rhétorique était un art
      Je dirais même que c'est le fond de commerce des avocats
      Bonjour cher maître pardon Mec

  • Il y a 3 semaines

    argumenter contradictoirement AVEC CELUI QUI SAIT (par lui-même et non oui-dire) ?

    Totalement inutile en effet, comment veux-tu détromper quelqu'un qui connait la vérité,

    pour lui faire adhérer à un mensonge, une croyance ?

    Là où l'argumentation intervient, c'est entre deux croyances.

    Si la bonne foi est partagée, il n'y a pas de raison qu'une telle discussion

    avec argumentation et contre-argumentation soit à proprement parlé stérile.

    Les deux protagonistes ne changeront probablement pas d'avis,

    mais avoir été réceptif aux arguments de l'autre peut considérablement

    aider à étendre leur point de vue, le rendre plus intégrateur.

  • Anonyme
    Il y a 3 semaines

    c'est le Drame Français

    en soi ,le danger n'est pas de ne pas connaitre

    mais c'est ce que l'on croit savoir pour vrai

    et qui ne l'est pas

  • Niezky
    Lv 5
    Il y a 3 semaines

    Pas les ignorants récalcitrants, je dirais plutôt les crédules ou les innocents très réceptifs... D'ailleurs je pense que celui qui insiste à convaincre les esprits étanches dans leur bulles ne vaut pas plus cher , il essaie de fourguer des soutanes et autres voiles à un nudiste convaincu .

  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • llullu
    Lv 4
    Il y a 3 semaines

    Mais encore sait-il vraiment? Même réflexe de réponse que mec errant.

  • Il y a 3 semaines

    si on pouvait convaincre les ignorants, il y a plein de gens qui pourraient apprendre plein de choses...

  • Il y a 3 semaines

    Savoir, est-ce avoir la science infuse ?

    L'un des grands noms de la philosophie disait crânement :

    « Je sais que je ne sais rien. »

    Ceci étant, il ne craignait pas de devoir remettre en question ses certitudes.

  • Il y a 3 semaines

    Oui on peut convaincre un ignorant parce qu'il n'est pas forcément un KON et qu'il capable de raisonner. Mais on ne peut pas convaincre un croyard parce que lui, il a renoncé à raisonner; Il croit épicétou !

  • Il y a 3 semaines

    Ah oui mais on dit aussi qu'il n'y a que les idiots qui ne changent jamais d'avis

    donc celui qui sait, sait aussi être un Idiot!

    Quelqu'un d'intelligent accepte que l'on puisse porter la contradiction!

    Qui peut se targuer de détenir un savoir absolu?!?.....

  • Il y a 3 semaines

    Tu penses à Platon et Descartes ?

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.