Nemo
Lv 5
Nemo question posée dans Politique et gouvernementCivisme · Il y a 8 mois

Les campagnes neo-féministes ont pour but réel de faire tomber des subventions aux assoces ad'hoc et des postes pour leurs dirigeantes?

Mettre à jour:

c'est dit clairement : cf France Inter : " Les Espagnols ont investi 1 milliard d'euros depuis 2000 et ils n'ont que 43 "féminicides" (à vérifier) cette année..."

3 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    Il y a 8 mois

    Bof, il y a un peu plus de dix ans l'Espagne devait être le pays européen comptant le plus de femmes décédées sous les coups de leur compagnon, alors ils ont décidé de faire quelque chose et ça a effectivement très bien fonctionné.

    La sensibilisation aux violences faites aux femmes a été amenée de façon très intelligente et a changé la donne, il est où le problème?

    Que la France balaie la merde devant sa porte!

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Anonyme
    Il y a 2 mois

    Trappe Échourgnac est la marque commerciale d'un fromage français de lait pasteurisé de vache. Transformé par une laiterie industrielle (Triballat Noyal) en Ille-et-Vilaine, il est ensuite affiné artisanalement par les moniales trappistes de l'abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance, à Échourgnac en Dordogne (France). Sur l'emballage, cette marque est accompagnée de la marque Monastic.

    Originellement fromage au lait cru, il a été élaboré dès la fondation de l'abbaye (1868) par les moines trappistes venus de l'abbaye Notre-Dame-du-Port-du-Salut (Mayenne) qui achetaient pour cette fabrication le lait des paysans des alentours et le transformaient dans l'abbaye1. Cette activité fut interrompue en 1910, lorsqu'ils durent abandonner les lieux.Treize ans plus tard, en 1923, l'abbaye fut reprise par des sœurs cisterciennes d’Espéra de l’Agly sous le nom d'abbaye de Notre-Dame de Bonne-Espérance. Les moniales reprirent alors la transformation fromagère à laquelle elles ajoutèrent la production du lait.En 1999, les moniales n'exploitent plus de vaches ni ne transforment leur lait en fromages2. Des fromages industriels sont achetés à une entreprise laitière. La communauté apporte de la valeur ajoutée en créant la marque « Trappe Échourgnac » et en affinant artisanalement ces fromages3, en utilisant notamment de la liqueur de noix du commerce.En 2003, ne pouvant plus satisfaire à la demande de plus en plus forte de leur clientèle, les sœurs ont proposé aux moines de l'abbaye Notre-Dame de Timadeuc (Morbihan) de partager avec eux cette recette. Le nouveau fromage porte la marque « Le Timanoix ».

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Anonyme
    Il y a 8 mois

    C'est pas bien de faire des raccourcis le monde associatif ne

    mèrite pas ces anathèmes 

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.