la philosophie antique était-elle d'abord une manière de vivre ?

"Je suis plus intéressé par l’aspect cosmique de la philosophie – peut-être à cause des expériences particulières que j’ai eues, comme celle d’un « sentiment océanique ». Je souhaite donc que le philosophe se situe plus dans la perspective de l’univers, ou de l’humanité dans sa totalité, ou de l’humanité comme autre".

Pierre Hadot

8 réponses

Évaluation
  • frrrrr
    Lv 5
    Il y a 3 semaines
    Meilleure réponse

    La philosophie antique grecque (je précise) se voit comme une alternative à la religion ...

    Tout le monde essayait (essaye toujours) d'expliquer le monde ! C'est très important, puisque sans réponse satisfaisante nous sommes un peu (trop même) perdus !

    Pour ce faire, dans leurs tentatives, les religions aboutissaient toujours aux dogmes, qu'on ne peut pas ni les changer ni les rationaliser ! De plus, quand deux explications, deux visions du monde se rencontrent, il n'y a aucun moyen de discuter, les dogmes sont là ... et donc, c'est la guerre !

    De plus, sans un terrain d'entente, et même loin de la religion, chacun voit midi à sa porte ! Ainsi, chacun sa philosophie et chacun sa vision ! C'est le sophisme (un peu le Moihisme de notre Kat) .

    C'est le début de la philosophie de Socrate, Platon et Aristote ... pour trouver cette autre alternative, c'est à dire, essayer d'expliquer le monde, rationnellement, sans dogme ... convaincre plutôt qu'imposer .

    C'est là, où, d'autres voies se découvrent comme l'hédonisme, le stoïcisme ... qui disent au fond, peu importe le monde, son explication, il suffit de "bien" vivre ! Dans, ce sens, c'est presque le même dialogue entre d'un côté les romantiques du 19ème siècle suivis après par les existentialistes, et les idéalistes Kant, Hegel, Marx ... de l'autre !

    Enfin, aujourd'hui, la philosophie, pour garder un aspect cosmique, est un ensemble des solutions qui se superposent sur plusieurs plans, autrement dit, le philosophe doit traiter :

    1) De l'Homme, l'individu, sa vie dans la société ...

    2) De la société, la loi, la justice, la morale, la politique etc ...

    3) Et enfin, du monde, de l'Humanité ...

    Les trois plans doivent s'accorder harmonieusement, et ainsi, on peut avoir une philosophie à la fois cosmique, sociale et individuelle !

  • Arta
    Lv 7
    Il y a 3 semaines

    La philosophie devient un hôte ( ou une hotte... ) à toutes les sauces,  on la compare à quiconque, on la sous-estime ou sur-estime, mais ses raisons d'être, ses aspects  ne sont-ils qu'un camouflage parfait ?  Antique ou pas, le ciel et la terre traitent équitablement toutes les créatures.

  • Elidal
    Lv 6
    Il y a 3 semaines

    Bonjour Théodore,

    La philosophie antique ou pas est, à mes yeux, toujours une manière de vivre... En essayant de ne pas se laisser bercer par des idées toutes faites, en essayant de construire son propre jugement; on tend vers les autres mais aussi vers soi.

    Par contre, je ne comprends pas ce que veut dire "sentiment océanique"... Les miens sont plutôt terrestres ahhhh ☺

  • Il y a 3 semaines

    .

    Il y  a la philosophie et il y a les philosophes .

    Pas d 'amalgames .

    .

  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • Niezky
    Lv 5
    Il y a 3 semaines

    C'était la sagesse même ...Plus qu'humaine .Pour les prés socratiques , la connaissance  n'est pas une fin en soi , mais un outil pour édifier un mode d’être intimement parfait ...On y parvient ..a ce qu'il appelaient une réalité "plus vraie " par une activité intérieure immédiate et un challenge de la connaissance ....Nietzsche  est avant tout philologue . 

  • Il y a 3 semaines

    Oui, tout à fait voir le stoicisme

  • Il y a 3 semaines

    Bien sur une manière de vivre ! et bien sûr un engagement Univers ou humanisme ...Et pourquoi pas les deux .

  • Il y a 3 semaines

    route bonne idée est viable

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.