Anonyme
Anonyme question posée dans Arts et sciences humainesPhilosophie · Il y a 1 mois

Quand le banquier refuse de nous accorder un prêt est-ce pour éviter un règlement de compte?

3 réponses

Évaluation
  • Il y a 1 mois

    C'est quand il pense que tu ne pourras pas le rembourser. Quand on pense qu'un riche va payer son achat comptant ......100 000 euros et qu'un ouvrier paiera au final 120 000 euros..............

    • Un prêt gratos ça n'existe pas surtout si tu revends 120000 20 ans plus tard. L'argent a un coût

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Il y a 1 mois

    Mdrrr c'est pour éviter qu'on soit à sa solde.

    Sérieusement, c'est la capacité de remboursement qui est le nerf de la guerre.Le banquier prête s'il a les assurances voulues qu"il sera remboursé régulièrement sur toute la durée de prêt. Sans garanties, pas de prêt.

    • Il y a 1 moisSignaler

      Est-ce qu’un solde de tout compte?

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Pliz
    Lv 7
    Il y a 1 mois

    Entre 2002 et 2005, les taux d'intérêt payés par les banques étaient selon les chiffres officiels négatifs entrainant par conséquent une ruée sur l'offre des crédits de la part des banques. La remontée brutale du taux d'intérêt imposé par la réserve fédérale pourrait expliquer en grande partie la crise des subprimes de 2008.

    En 2009, la banque centrale suédoise a imposé un taux d'intérêt négatif sur ses dépôts, escomptant ainsi contraindre les banques à prêter leurs fonds aux entreprises.

    En 2012, l'État français a placé près de 6 milliards d'euros d'obligations à trois et six mois à des taux d'intérêt négatifs — respectivement -0,005 % et -0,006 %.

    À partir de 2015, la Banque nationale suisse introduit un taux d'intérêt négatif (-0,75 %). La fin de cette phase reste incertaine et bien que les dégâts causés par cette politique monétaire soient faibles, de nouveaux effets négatifs dus à des incitations erronées pourraient apparaître avec le temps. Il faut veiller à ne pas favoriser l'accroissement de la dette publique et d'après Avenir Suisse: "La garantie nominale des rentes de vieillesse dans un contexte d'inflation négative deviendra problématique." autant de raisons pour surveiller cette politique monétaire.

    En février 2015, l'hebdomadaire économique français Challenges et BFM Business indiquent que le groupe agroalimentaire suisse Nestlé profite des « politiques monétaires ultra-expansionnistes » des banques centrales européenne, anglaise et japonaise pour emprunter sur les marchés financiers à des taux négatifs, de l'ordre de -0,008 %.

    Depuis fin 2015, la Banque alternative suisse est la première banque suisse à introduire un taux négatif sur les avoirs des particuliers.  Elle répercute ainsi les taux d'intérêt négatifs de la Banque nationale suisse.

    Le 29 janvier 2016, la Banque du Japon annonce vouloir redresser l'inflation et a donc fixé son taux de dépôt à -0,1 %. Cette mesure est effective depuis le 16 février 2016.

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.