Anonyme
Anonyme question posée dans Actualités et événementsÉvénements · Il y a 1 mois

le pétage de plomb est devenu quelquechose d'ordinaire en France, la faute à qui, à quoi ?

D'après ce jeune moulinois, tout est parti d’une exclusion de boîte nuit, d’une impatience mal contrôlée et d’un accès de colère vif et soudain. Le tout sur fond d’alcool et de stupéfiants. Telles sont en tout cas les explications avancées, ce mardi, à la barre du tribunal correctionnel de Cusset, par ce prévenu poursuivi pour avoir déclenché une vague d'incendies loin d'être passé inaperçue à Varennes-sur-Allier.

Mettre à jour:

« J'avais bu et fumé, j''étais dans un état second »

D'ordinaire bien calme, la commune a ainsi « pris feu », cette nuit-là, comme entendu ce mardi après-midi lors d’une audience où le jeune prévenu n’a cessé, entre deux sanglots, de faire profil bas. Non sans tenter d’expliquer pourquoi il a, entre 1 h 30 et 3 heures du matin, brûlé une voiture et déclenché cinq feux de végétation dans la cité bourbonnaise.

4 réponses

Évaluation
  • Il y a 1 mois
    Réponse préférée

    les excès d'alcool, drogues, sont des facteurs aggravants mais le pétage de plomb (j'en ai été victime des années, oui je dis VICTIME) mais je me soigne ! a d'autres sources :

    Bien souvent, la personne affectée souffre des mois en silence et la crise subite survient à la suite d'un élément déclencheur comme une rupture ou une remarque déplacée,

    Surmenage, crise de vie et épuisement

    plusieurs facteurs peuvent être à l'origine d'un pétage de plomb: un surmenage professionnel, une crise de vie (ou crise de la quarantaine), un épuisement maternel... La personne se met à agir de manière inhabituelle allant jusqu'à «s'en prendre aux autres», développe la psychologue.

    Cela se traduit parfois par une agression verbale et/ou physique ou par la destruction de biens. «D'autres vont se faire du mal»: alcool en excès, drogue, troubles alimentaires, scarification, tentative de suicide.

    Lors d'un pétage de plomb, des trous de mémoire donnant l'impression d'agir sans en avoir conscience peuvent survenir. Mais comme le révèle Sandra Fingerhut, la plupart du temps, la crise se caractérise par une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque) suivie d'une «descente».

    D'après le Centre d'études sur le stress humain (CESH), en situation de stress, le cerveau sécrète des «hormones telles que l'adrénaline et le cortisol» ou l'endorphine qui vont permettre au corps, pourtant épuisé, de se mettre en action. Catherine se souvient que le soir de sa crise, son corps lui faisait mal (ses muscles se crispaient) alors même qu'elle était si fatiguée.

    Un suivi sur le long terme pour s'en sortir

    Le médecin qui a pris en charge la jeune patiente lui a administré un anti-dépresseur et signé son arrêt de travail. S'en sont suivis un entretien avec une psychothérapeute, des séances hebdomadaires de sophrologie et surtout du repos.

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Il y a 1 mois

    Les méfaits de l'éducation de l'enfant roi sans doute…

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Il y a 1 mois

    Au plomb d etre né...

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Anonyme
    Il y a 1 mois

    des immigrés d'un certain continent

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.