Zara le Sage question posée dans Politique et gouvernementPolitique · Il y a 3 jours

Faut-il raccourcir le confinement au motif que la crise socio-économique risque de faire plus de victimes que la crise sanitaire ?

Mise à jour Il y a 3 jours:

Cruel dilemme... mais j'ai peur que ce soit une vraie question.

Mise à jour Il y a 3 jours:

Dommage que cette question n'attire pas les foules, elle est pourtant cruciale.

Mise à jour Il y a 3 jours:

Je sais que Trump a dit un truc comme ça mais je précise que je n'ai pas besoin de ce ****** de Trump pour penser.

11 réponses

Évaluation
  • Il y a 2 jours

    Bonjour Zara,

    Je réponds peu aux questions depuis un certain temps mais celle ci m'interpelle (depuis une conversation récente).

    J'ai envie de faire une comparaison historique douteuse puisque"on"a parlé de guerre. Il y a donc 75 ans les USA ont utilisé la bombe A pour, disaient ils éviter la prolongation de la seconde guerre mondiale. A peu près 150 000 morts japonais (directs) pour en éviter combien ? La question ne sera jamais résolue (Il n'y a pas eu d’essai randomisé en double aveugle). C'est là que l'humour étant douteux, ma comparaison l'est aussi, douteuse et j'arrête là.

    Sur CoviD19, les Pays Bas, les USA, le Brésil, ne veulent pas confiner leur population. Trump injecte des milliers de milliards pour sauver l'économie (?) du moins les entreprises. La bourse remonte un peu, les morts se comptent déjà par milliers et ça grimpe vite, les chômeurs déjà par millions. C'était pourtant sa fierté le taux de chômage et un des principaux arguments électoral. Et on n'est pas au bout de l'affaire. Les ventes d'armes ont explosé: déprime du confinement ? Non. Peur du virus? Non pas plus qu'ailleurs et un AK47 n'y peut rien. Peur du voisin alors, de l'Asiatique du coin (comme en 1942) ou du Latino (malgré le mur), ou du Noir, euh pardon, de l'Afro-Américain (Com d'hab!)?

    Le choix n'est pas vraiment tenable en démocratie. BoJo en fait l'expérience au Royaume Uni (uni pour combien de temps encore), ayant changé son "fusil" d'épaule sans aller jusqu'au confinement imposé. Lui aussi pourrait s'en mordre les doigts et les Britanniques le payer très cher.

    Pour les Pays Bas, on n'en parle peu, mais nos voisins bataves risque de payer une note extrêmement salée en terme de mortalité et ils ne seront pas épargnés sur le plan économique. De plus ils risquent gros sur le plan politique sous le regard du reste de l'Europe si l'épidémie se prolonge en Europe à cause d'une "immunité de groupe" foirée !

    Des USA à Singapour, de l'Allemagne à la France, chacun se targue (avec + ou - de bonnes raisons, d'avoir le ou 1 des meilleurs systèmes de santé du monde. Il y a un match à trois entre le libéralisme débridé des USA, l'autoritarisme "fliqué" de la Chine ou de la Corée et l’État providence (enfin un peu moins qu'avant!) du modèle français.

     C'est malheureusement à la fin de la partie que l'on compte les points. La France va le payer cher ("coûte que coûte" il a dit) sur le plan économique surtout après ces dizaines d'années de restrictions budgétaires et d'aveuglement sur la santé.

    La Chine aura du mal avec un certain rétropédalage de la mondialisation; mais elle marque déjà des points sur l'épidémie et en jouant les saints Bernard en Italie et en Afrique.

    La grande inconnue ce sont les USA avec leur potentiel économique énorme mais des conséquences sociales terriblement incertaines voire dramatiques.

    Comme pour le virus, la "guerre", cette fois économique ne fait que commencer et il faut peut être avoir peur de "America first" d'un certain président aux abois qui se fait contredire en direct par son communiquant en santé. Il va bientôt être licencié celui là: " faut pas croire les scientifiques, moi je la sens bien, la fin de l'épidémie"dira-t-il.

    @jout, La situation tourne au cauchemar pour les habitants de New York et à la catastrophe pour la situation économique de la "ville monde" en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie. Quelques semaines auront suffi. Il va être "intéressant" (quelle horreur) d'en suivre les développements.

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Aelyta
    Lv 7
    Il y a 3 jours

    Bonsoir, cher Zara.

    De mon point de vue, je dis < Non > sans hésiter. Mais, comme certaines réponses l'ont déjà souligné, cela dépend des points de vues....

    Le raisonnement économique, le Covid s'en fout. Tant qu'il trouvera des hôtes sympathiques, il proliférera. 

    Sur les observations cliniques depuis son apparition, plusieurs choses sont à prendre en compte :

    - la durée d'incubation allant jusqu'à 2 semaines.

    - la maladie déclarée peut "trainouiller" sous forme de rhume classique pendant une semaine, puis ensuite dégénérer (comme un second rhume plus corsé, dans les symptômes) et ensuite atteindre la phase critique de détresse respiratoire sévère nécessitant encore, plus d'une semaine de réanimation (dont on ne sort pas en marchant --> nécessité de soins de suite).

    On arrive facilement à un mois (voire plus).

    * Les quinze premiers jours de confinement servent à 'évacuer' la première vague de contaminés au jour J (ils sont, soit guéris, soit hospitalisés, soit morts).

    * Les quinze jours suivants, pour le résiduel de la première phase.

    * La dernière (?) quinzaine, pour un bilan de décroissance des "nouveaux" contaminés éventuels. Ce sont ces dernières données qui vont le donner tempo à suivre : Une quinzaine de plus si les gens ne respectent pas le confinement ....

    Bref, c'est au mieux, 6 semaines ... pour éviter des milliers de morts.

    D'un point de vue économique, deux semaines, c'est une catastrophe.

    Les exemples de gens qui se suicident pour faillite, dettes, sont fréquents. Avec le confinement, ils vont se multiplier .... vont-ils atteindre plusieurs milliers ? C'est peu probable.

    Le déficit économique va être abyssal, en particulier pour les hôpitaux (et cliniques, oui, oui) qui sont dans le rouge depuis longtemps et vont se retrouver dans le noir foncé, à la sortie. Un exemple : 

    Un lit de réa, c'est 3600 euros/jour (enfin, je me table sur le service où je travaille), ce qui rapporte de l'argent est la chirurgie, à l'arrêt pour les 3/4, vous voyez où je veux en venir ...

    Les problèmes de violences (jusqu'à la mort) conjugales et sur enfant ne devraient  pas augmenter autant qu'on pourrait le croire. Dans les situations de crises, les familles ont tendance à se serrer les coudes, selon l'expression en vigueur.

    Je ne sais pas comment conclure ma réponse (j'avoue) .... je ne suis qu'une petite "fonctionnaire qui ruine le pays" et n'y connaît pas grand chose en politique. Je ne peux raisonner qu'en terme de Santé Publique, sur ce coup, mais votre question parle de "victimes", sont-ce des victimes de la vie biologique ou de la vie financière .. ?

     

    Source(s) : Balance "bénéfices/risques" .... c'est valable pour tous les points de vue.
    • ...Afficher tous les commentaires
    • oncle M
      Lv 5
      Il y a 2 joursSignaler

      Il faut monter en charge en une semaine. Les dix lits sont dédiés à la CoviD, la surveillance continue "non CoviD" est déplacée en salle de réveil, le bloc fermé sauf urgences "vitales". Jlavaisdit  ya cinq ans comme dirait l'autre. Il ne fait pas bon être prophète en son pays !

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Il y a 3 jours

    Dans l'idéal, ce qu'il faudrait faire, et aurait fallu faire dans chaque pays dès le début, c'est un confinement ciblé, les zones les plus touchées et ailleurs toutes les personnes contaminées. Avec un confinement total ; et laisser ailleurs l'économie tourner avec bien sûr protection optimale pour chacun masques, gel, zone de distance, etc...

    Maintenant c'est malheureusement un peu tard. Mais il y a encore une possibilité de rattraper le coup : après un temps de confinement général pour permettre d'endiguer l’évolution galopante, et quand elle se sera stabilisée, procéder de la sorte selon l'état des lieux à ce moment-là.

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Il y a 3 jours

    Il y a sans doute autant de réponses possibles que de gens, selon ces éléments :

    individuel : leur conscience + leur confrontation personnelle + ou - forte au virus

    collective : le rapport coût bénéfices propre à chaque situation + le temps (court, moyen, long terme) et les conséquences.

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • Il y a 3 jours

    C'est le raisonnement de certains chef d'état comme Trump ou Bolsonaro. Le confinement impacte durement l’économie du pays, et ils ne l'envisagent que contraint et forcé quitte à supporter de nombreuses victimes

    • Zara le Sage
      Lv 7
      Il y a 3 joursSignaler

      Nombreuses victimes, certes mais plus ou moins nombreuses que les victimes d'un chaos économique ?

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Il y a 3 jours

    Non

    Mais il faut durcir le confinement et durcir les sanctions contre ceux qui le respectent pas  afin qu'il dure le moins longtemps possible

    On peut imaginer des amendes bien plus dissuasive que ce que l'on fait en France

    Par exemple, en Allemagne, les amendes peuvent aller jusqu'à 25k€

    On peut aussi refuser tous soins aux gens chopé a le violer, surtout à l'heure ou nos hôpitaux risquent de devoir triller , en fonction des chances de survie , ceux qui auront accès a la réa:il sera alors parfaitement scandaleux, d'un point de vue moral, qu'on laisse mourir une personne de 80 ans qui a respecté le confinement, plutôt qu'un crétin de 20 ou 30 ans, qui l'a violé, sous prétexte que le second a de meilleures chances de survie

    Sur nos probables 6 semaines de confinement, a peu près la moitié va être causé par la crétinerie de ceux qui refusent de le respecter

    Et encore, je ne parle pas des malades et des morts qu'ils vont aussi directement causer par leur bétise

    Sans compter le coût économique des semaines en plus de confinement qu'ils causent

    Aucune sanction ne sera, d'un point de vue morale, jamais assez dure contre eux

    Aucune (enfin peut être 9mm de plomb entre les deux yeux, mais je suis contre la peine de mort)

    Mais il faut quand même en mettre en place des dissuasives,des vraiment dissuasives, pour que le confinement cesse le plus vite possible et qu'on puisse reprendre une activité normale

  • Si les gens respectaient vraiment le confinement, en 3-4 semaines c'était plié. Ce qui le prolonge, c'est que le virus circule toujours entre les personnes dehors pour rien...

    Pour l'économie, ça fait depuis l'annonce du virus en Chine qu'elle "se replie" par cassages de gueules en chaîne de toutes les bourses dès que leur pays est touché, on y échappera pas, et comme tout le monde tombe, la bonne nouvelle est que peut-être que nos industries vont être moins enclines à repartir ailleurs vu que tous les pays seront à terre (pour celles qui ne seront pas nationalisées, car là, on est en train de voir ce qui est stratégique et ce qui ne l'est pas, politiquement ça va bouger, quitte à exploser la rigueur budgétaire).

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
  • Anonyme
    Il y a 3 jours

    Oui quand l’incertitude sur Le scenario et les fondamentaux aura disparu ou presque.

    Comme nous faisons face à une crise atypique, le scénario reste inconnu quant à son niveau de profondeur. Ceci dépend des réactions des differents Etats.

    De mémoire, la grippe espagnole n’a pas généré de distorsion économique. On sortait d’une boucherie sans nom, la vie des gens ne valait pas cher et la vélocité des échanges était moindre. Les temps ont changé d’un extrême à l'autre.

    A un moment, si le virus devenait plus agressif, il faudra choisir entre protéger les populations et protéger l’économie d’un effondrement généralisé, ce qui est une autre forme de protection des populations. Tous les pays n’ayant pas les mêmes intérêts, ni me mêmes cultures et niveaux de démocratie, les coordination seront limitées.

  • Gonzo
    Lv 7
    Il y a 3 jours

    ce n'est pas un dilemme.

    a moins d'avoir un portefeuille dans la main et ne pas compter les morts.

    La question se pose pour Trump, ou des gens comme lui, mais il suffit d'un minimum de jugeotte.

    de toute façon, l'économie repartira quoi qu'il arrive après la crise, sont temps d'inactivité n'est pas un réel probleme

  • Il y a 16 heures

    puisqu'on te dit qu'avec la chloroquine, le virus est cuit. reste plus qu'à fabriquer de ce produit....

    • Commenter avatarOuvrez une session pour répondre aux questions
Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.