Anonyme
Anonyme question posée dans EnvironnementDéveloppement durable · Il y a 3 mois

En quoi la decroissance verte n'est pas une croissance écologique?

3 réponses

Évaluation
  • Il y a 3 mois

    La croissance, qu'on l'habille d'écologie ou non, est un leurre.

    Une croissance qui ne tient compte que de paramètres financiers en considérant les ressources naturelles comme gratuites... et inépuisables, ce qu'on pouvait encore croire naïvement dans les "30 glorieuses", devrait avoir disparu des concepts utilisés par les dirigeants de ce monde.

    Dans son acception courante (celle du "monde d'avant" ;o), elle ne peut qu'être un feu de paille illusoire qui s'éteindra avec la panne des énergies fossiles qui nous attend, mais c'est loin à l'échelle des bilans annuels qui n'ont que faire des stocks de ressources naturelles, de la biodiversité, des pollutions, de la dérive climatique et ses conséquences...

    La "décroissance verte" se définit alors par opposition à cette "croissance" désespérément accroché au PIB. Elle serait à redéfinir en intégrant tous les paramètres oubliés (ressources et déchets) pour exprimer la réalité de l'état de notre biotope.

    La "croissance" donne un image complètement fausse de la "richesse" :

    Toute activité est créatrice de "richesse" (c'est du chiffre d'affaires) alors que l'activité concernant ce qu'on détruit (démolitions, pertes, déchets...) devrait être comptée négative !

    Elle est comptabilisée comme au moyen-âge, quand les nombres négatifs n'existaient pas et, depuis ce temps, la comptabilité propose toujours d'ignorer le signe "-" en mettant pudiquement entre parenthèse ces nombres incongrus !

    .

  • Anonyme
    Il y a 3 mois

    Tiens, toi aussi tu viens de tomber sur cet article ?

    Sans doute que consommer avec discernement, par exemple moins dans le chauffage ou la climatisation en isolant, ou un pull 50× plus cher durant 20 ans made in France plutôt que 50 pas cher venant de Chine à durée de vie courte, ce n'est pas mieux.

    Ceci dit, commencer à entendre que la croissance n'est pas que dans le volume donc le bénéfice de masse mais aussi dans le qualitatif qui apporte une vraie plus-value c'est déjà un immense pas en avant… s'il est suivi d'effets réels !

    On n'est pas loin d'entendre que la croissance c'est aussi du progrès technique mais aussi social et se mesure avec le BNB plutôt que le PIB : transgressif ! Subversif ! Que dis-je ?! …

    Disruptif !

    @anonyme, tu commençais bien et tu pars en vrille.

    Ce n'est pas l'écologie qui n'a pour but que l'économie, ce sont les libéraux qui n'ont que ce but et utilisent tous les ressorts, toutes les actualités et les modes pour toujours plus engranger de bénéfices

    Les écologistes n'ayant pas encore eu le pouvoir, juste quelques ministres n'ayant pas le pouvoir, le budget voir le droit d'agir (cf. Hulot) et voyant toutes leurs mesures détruites par les ministres de l'industrie, de l'économie, du budget, etc., ils ne peuvent être taxés d'avoir mis en place des mesures contre lesquelles ils se battent.

    Tout est dit, excuse écologique n'ayant pour but que l'économie, encore et toujours. C'est chaque fois pareille avec l'écologie, il n'en a jamais été autrement.

  • Anonyme
    Il y a 3 mois

    "Elle doit être créatrice de richesse”.

    Tout est dit, excuse écologique n'ayant pour but que l'économie, encore et toujours. C'est chaque fois pareille avec l'écologie, il n'en a jamais été autrement.

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.