Anonyme
Anonyme question posée dans EnvironnementEnvironnement - Divers · Il y a 2 mois

le point critique pour la sécheresse est atteint sur le territoire, peut-on tenir longtemps sur ce manque d'eau chronique ?

Mettre à jour:

"On a une consommation et des besoins en eau qui augmentent l’été alors qu’on a des situations de déficit d’eau, soit dans les nappes, soit dans les sols, soit dans les rivières, qui font qu’on se retrouve dans des situations qui peuvent être critiques."

Mettre à jour 2:

Les besoins en eau de l’humanité augmentent du fait de la croissance démographique et des modifications des régimes alimentaires, alors même que les ressources en eau sont affectées par le changement climatique.

3 réponses

Évaluation
  • Il y a 2 mois

    Globalement, il ne devrait pas y avoir de déficit de précipitations sur la Terre, le problème, ce sont les "dérèglements" régionaux conséquence du réchauffement global. Dans bien des zones de culture, en zone tempérée, qui fournissent la plus grande partie de l'alimentation humaine (directement ou par l'intermédiaire de l'élevage), on note une baisse des précipitations, avec un allongement des séries sèches et des périodes courtes de précipitations assez violentes (il est tombé en 2 jours les précipitations d'un mois "normal", dit de plus en plus souvent la météo).

    Ces dernières ne rattrapent pas l'assèchement des sols malgré l'irrigation... on ne parle pas encore d'aridification et elles ont plutôt tendance à augmenter le ravinement dû à l'imperméabilisation des sols en raison des méthodes de culture intensive... j'abrège, je n'ai pas de prétentions agronomiques :o)

    Bref, cette eau qui fout le camp en entrainant la terre ne mouille pas en profondeur et n'alimente pas les nappes.

    On en déduit les "correctifs" qui seraient nécessaires pour le traitement des sols, le choix des cultures et une irrigation moins dispendieuse.

    Ce qui n'empêchera pas, à long terme, des difficultés... et là, joker !

    Malgré ces perspectives plutôt pessimistes, il m'arrive de rigoler quand je vois l'argument climatosceptique du bénéfice (?) de l'augmentation du taux de CO2 "nourriture des plantes" (sic), en oubliant que l'apport essentiel, le plus "sensible", est l'eau. Les plantes actuelles sont adaptées au taux de CO2 actuel (on n'est plus à l'ère secondaire), même si, avec l'eau et les sels minéraux indispensables qu'on oublie alors de mentionner, on peut doper la croissance des plantes (en fait plus d'eau et un sol riche, c'est bien plus efficace !).

    La végétation peut sans problème se passer de l'augmentation du taux de CO2 atmosphérique (qui, pour elle reste marginal), mais pas d'un apport assez régulier d'eau... à consommer avec modération !

    .

    @Ânonyme et triste imbécile de troll (tu es reconnu ! ;o))

    ->  double le taux de CO2 dans une serre et divise l'apport d'eau par deux et tu verras lequel est le plus important !

    Désolé pour toi si tu as peu de MR, raconte moins de conneries, ça s'améliorera... peut-être.

    Et puis "chez toi", on s'en fout, ce n'est (si jamais c'est vrai) que chez toi, tu n'es pas représentatif de l'ensemble de la planète. Va sniffer ton herbe puisqu'elle pousse si bien.

    Ensuite quand tu seras réveillé, demande-toi pourquoi les rendements céréaliers, en particulier, ont tendance à diminuer malgré l'augmentation du CO2 ?

    Voir ici (pour ceux qui savent lire) :

    https://skepticalscience.com/translation.php?a=175...

    Juste un extrait de l'article en lien :

    "Les plantes ne peuvent pas vivre uniquement avec du CO2. Elles croissent grâce à plusieurs nutriments, comme de l'eau et de la matière organique. Cette matière organique provient de la décomposition des plantes et des animaux ou des engrais artificiels. Il est simple d’augmenter la quantité d'eau et d'engrais et de protéger contre les insectes dans une serre fermée, mais qu'en est-il de le faire à l'air libre, à travers la Terre entière ?"

    L'argument climatosceptique du "CO2 nourriture des plantes" est complètement biaisé (et totalement faux). Globalement, LE RC DIMINUE LA PRODUCTIVITÉ DES PLANTES !

    .

  • pat
    Lv 7
    Il y a 2 mois

    Ici il pleut en ce moment.

  • Il y a 2 mois

    On a des aquifères profonds, fossiles donc tout va bien : dans ce monde fossile, pomper un aquifère fossile pour irriguer du maïs avide en période de sécheresse pour nourrir des herbivores, ça devrait nous permettre de tenir 30 ou 40 ans sans avoir besoin de réfléchir à la solution.

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.