?
Lv 4
? question posée dans Societé et cultureReligions et spiritualité · Il y a 3 mois

En France l'école est-elle laïque ?

Selon les lois Ferry la réponse est oui.

Est il dès lors, dans les prérogative de l'école (au delà de la pertinence) de discuter de religion dans un cours ?

L'histoire est bien sur prégnante de religions, mais les carricatures de Mahomet ce n'est pas au programme.

14 réponses

Évaluation
  • ?
    Lv 4
    Il y a 3 mois

    Laïque ne signifie pas a-religieux.

    Le fait religieux est bien évidemment au programme puisque il est le moteur de l'Histoire de ces deux derniers millénaires.

    L'EMC (éducation morale et civique) est le lieu où parler civisme, laïcité, lois de la république. Et il est pertinent d'y aborder le thème des libertés individuelles non? Tout le monde parle d'éducation à la laïcité et on se débarrasse de la patate chaude sur l'école qui doit bien faire le job. Donc oui, on va parler des religions sous l'angle des droits et des devoirs.

    En toute laïcité (qui n'est pas de l'athéisme (s'il fallait le préciser...)

  • .
    Lv 5
    Il y a 3 mois

    ....et que faites vous de la philo...?

        ....les Grecs et l esprit critique....

            ....apprendre a réfléchir par soi même....

                 ...et relisez Les Ethiopiques d’Hugo Pratt....

  • Anonyme
    Il y a 3 mois

    C'est pourtant un bon support pédagogique pour mettre en lumière l'intolérance de certains!

  • Il y a 3 mois

    La laïcité devrait présenter le fait religieux de façon neutre comme un choix individuel respectable de même que le fait de ne pas croire. En ce sens, une laïcité éclairée évitera de dénigrer l'une ou l'autre religion (ou l'athéisme) au nom précisément du respect de ceux qui croient (ou qui ne croient pas). Trop souvent la laïcité devient laïcarde, oppose croyants et non-croyants et promeut l'athéisme ou tout au moins l'agnosticisme. Si le fait de croire doit faire partie de la sphère privée, on pourrait de même admettre qu'il en va pareillement du fait de ne pas croire. Faire l'apologie d'une religion en classe n'est pas plus condamnable que de faire l'apologie de la 'mécréance'. On doit pouvoir expliquer la liberté d'expression et le libre choix de penser sans pour autant utiliser du matériel choquant pour les uns ou pour les autres (images impudiques du Christ en croix, caricatures de Mahomet, caricature des juifs, ...). Inviter des élèves d'une certaine confession à quitter la classe pour ne pas être choqué montre selon moi que le cours, son matériel 'didactique' n'était pas approprié car le professeur devrait pouvoir s'adresser en permanence à l'ensemble de sa classe. Inviter certains à sortir, c'est les inviter à se stigmatiser eux-mêmes et s'ériger en victimes ou en héros de leur foi. Loin de moi l'idée de justifier l'acte sanguinaire, mais en toute honnêteté on doit pouvoir dire qu'il y a eu manque de jugement dans le fait du malheureux professeur.

  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • Il y a 3 mois

    Un enseignant devrait toujours respecter son programme certes. 

    Pourtant ce pauvre professeur ( d'histoire en l'occurence) voulait sans doute sensibiliser ses élèves autour de certaines valeurs qui se perdent. Mais il connaissait mal les fous de dieu qui sont capables de devenir des monstres sanguinaires dès qu'on fait allusion à leur religion et à leur maître spirituel qu'est leur prophète.

    "maître spirituel" induit tant de comportements....

    Source(s) : Je donne mon avis sur la question sans prétendre y répondre.
  • ?
    Lv 5
    Il y a 3 mois

    La laïcité est-elle contraire à l'égalité-fraternité-liberté ?

  • Il y a 3 mois

    le terme "laïque" est souvent mal compris ... 

    la laïcité donne la liberté à toute religion, mais aussi 

    empêche ... qu'une devient par trop envahissante,

    dominante ... 

    surtout la laïcité n'est pas l'athéisme (qui est, qui peut

    être considérer, comme une croyance, comme une

    religion) ... 

    donc la laïcité doit empêcher que l'athéisme devient

    comme religion dominante, d'état ...  

  • swampy
    Lv 7
    Il y a 3 mois

    l'education est surtout  celle du socialisme.

    la perte et la ruine de la culture Francaise comme celle de l'economie.

  • Il y a 3 mois

    L'école  est  laïque. Une  demi-journée  par  semaine  était  laissée  aux  parents  pour  qu'ils  enseignent  à  leurs  rejeton  le  catéchisme, ou  autre  chose. Ce  fut  le  jeudi  après-midi, puis  c'est  passé  au  mercredi.

    Il  faut  que  les  professeurs  des  écoles  restent  ferment  sur  le  principe. Ils  ont  une  indépendance  pédagogique.

  • ?
    Lv 4
    Il y a 3 mois

    @Misstic; je pourrai être d'accord avec vous, mais je trouve plus intéressant de me faire l'avocat du diable ou juste d'une opinion différente.

    La laïcité c'est la séparation des religions et de l'Etat, donc sauf à penser que l'école n'est pas intimement liée à l'Etat ou que les carricatures de Mahomet ne sont pas elles mêmes liées à la religion, il y a bien un disconvenance avec le principe de laïcité au sein d'un cours de classe.

    +La religion est un des moteurs de l'Histoire, pas le seul et loin d'être le plus important à mon sens. Le fait religieux est au programme certes, en tant qu'enseignement d'un savoir pas en tant que sujet de discussion entre élèves et professeur.

    +civisme, laïcité, lois de la République d'accord, mais là, il est question de religion et si il est pertinent d'aborder le thème des libertés individuelles l'exemple des carricatures de part sa connotation religieuse et son caractère clivant est-il le plus approprié?

    @Yamaela: ça ne répond pas à la question. Est-il dans les prérogatives de l'école de discuter de religion fut-ce lors d'un cours d'EMC traitant de la liberté d'expression ?

    @Jean; la philo, l'esprit critique, la "libre pensance", d'accord, vous auriez même pu rajouter le siècle des Lumières et la zététique, voire même la rhétorique, mais je ne remets pas en cause le fait de débattre, de réfléchir, de penser, d'exprimer une opinion, de contredire, dans un cours au sein d'une école, je me penche sur le sujet traité du fait de sa teneur religieuse.

    @ anonyme; que ce soit un bon support pédagogique, ou même que se soit un vrai sujet de discussion n'est pas la question. Est-ce à l'école de traiter de ce sujet précis pour parler de tolérance ? Vous répondez "peut être", je vous réponds "peut être pas".

    @Zulich; je vais encore me répéter, mais le fait qu'il veuille sensibiliser ses élèves à des valeurs (républicaines pour le coup), n'est pas ce que je réprouve, au contraire je loue cela. Mais le support (caricatures de Mahomet) ne me semble pas être en phase avec la laïcité qui est un principe de notre république et de l'école.

    @lagos: si, comme vous le dites à juste titre que la laïcité  permet à chacun de choisir sa religion (tant en terme de croyance que de pratique) ou pas, elle n'a pas vocation à empêcher qu'une devienne dominante. Il y en a forcément une dominante, ce n'est pas un partage ou un système de quotas. Et par définition l'athéisme n'est pas une religion puisque l'athée ne croit pas en une divinité, contrairement au croyant. Et même si l'athéisme était une religion que dire de l'anti-théisme ? En définitive la laïcité n'a pas une motivation politique qui aurait pour projet que l'athéisme reste minoritaire, il est ridicule d'affirmer cela, et la religion d'Etat ca n'existe plus en France depuis bien longtemps.

    @pensa: Non, la laïcité ce 'est pas la censure et elle n'a pas pour ambition d'empêcher le dénigrement d'une religion, ce qui serait contraire à la liberté d'expression en particulier la liberté de blasphème (on en revient à Charlie) que beaucoup de croyants perçoivent comme dénigrante voire injurieuse.

    Non encore, la laïcité ne promeut ni l'athéisme, ni l'agnosticisme, ni une autre croyance, elle n' aucun dessein en ce sens.

    Pour le reste, je suis assez d'accord.

    @Terrilse: le catéchisme ... intéressant. Il faut d'abord rappeler que le catéchisme est exogène à l'école de la République et en aucun cas obligatoire contrairement à l'école. Sauf que le catéchisme n'a pas vocation à développer l'esprit critique de ses disciples, c'est même plutôt une forme d'endoctrinement. Le thème ,est donc, pour ses deux raisons hors-sujet.

    @Thabet: poncif ou fadaise ?

    @ Amour: Faux. Ce n'est pas la liberté d'expression qui est enseigné à l'école, c'est un savoir, de manière à ce que l'élève ait acquis des connaissances, un bagage didactique essentiel à son développement intellectuel.  C'est pour cette raison qu'il y a un programme et des cours communs à tous. Et qu'il y ait une ou deux heures d'EMC par semaine, où la liberté d'expression est souhaitable ne change rien à cela.

    @Anonyme: les caricatures de Mahomet n'insultent pas l'Islam, elle brocardent (ça reste une satire) l'islamisme. Si vous ne voulez pas que l'on fasse l'amalgame entre musulmans et islamistes, ne le faites pas vous même. La laïcité n'autorise pas d'insulter une religion, elle ne l'interdit pas non plus et aucune loi n'interdit le blasphème ou la caricature c'est pour cette raison que le procès a été gagné par Charlie. que vous y voyez une insulte à tous les musulmans n'est que votre interprétation et même si elle est partagée par d'autres, elle ne doit pas s'imposer à tous.

    Barnabé: il n'y a pas d'école qui enseigne l'athéisme, à contrario il y a des écoles théologiques pour  toutes les religions (et une ou des autorités) ce qui constitue bien une forme de prosélytisme déguisé. Qui dès lors, veut imposer quoi que ce soit à l'autre ? Ces moqueries n'existent pas qu'en France. Les caricatures de Charlie à l'origine ne sont pas de Charlie, mais d'un journal Danois. Charlie les a repris après que ce dessinateur danois a reçut des menaces de mort, façon d'affirmer son attachement à la liberté d'expression dont la France ou la presse française n'a pas l'exclusivité.

    En ce qui concerne l'Alsace Moselle l'enseignement religieux est en effet obligatoire (école et collège) mais il est aujourd'hui possible de s'en dispenser sur simple demande écrite des parents. En outre en juin 2016 est adopté un amendement pour abroger le délit de blasphème, celui ci étant devenu anachronique.

    Quand à votre ajout @ Mistic, présenter des carricatures de Mahomet en cours d'EMC n'avait pas vocation à blesser, ou stigmatiser une catégorie des élèves, mais à instaurer un débat sur la liberté d'expression  Eut égard à la laïcité  le sujet est mal choisi, je suis plutôt de cet avis, mais prêter de mauvaises intentions à ce prof qui n'est plus là pour se défendre, c'est inadmissible et infondé

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.