Que veut dire " où le temps passe à l'envers " ?

Une expérience dans les déchets gelés de l’Antarctique aurait révélé des preuves d’un univers né dans le même Big Bang que le nôtre – mais avec des règles de physique complètement opposées

Les scientifiques de la NASA ont détecté des preuves d’un univers parallèle, juste à côté du nôtre, où toutes les règles de la physique semblent fonctionner à l’envers.

Mettre à jour:

Ladague, merci d'avoir su prendre le temps de répondre

3 réponses

Évaluation
  • Il y a 2 mois
    Réponse préférée

    J'arrive à votre secours, voici quelques infos sur ce sujet :😎

     "Un univers parallèle découvert par la Nasa ? Gare aux conclusions hâtives""Des travaux scientifiques menés en Antarctique et soutenus par la Nasa ont permis d'identifier des particules surprenantes, à la trajectoire inexpliquée. Un indice déterminant pour envisager l'existence d'un univers parallèle, comme l'ont relayé des médias" Un phénomène inexpliqué :

    Pour comprendre l'objet d'un tel engouement, il est nécessaire de repartir en arrière. En 2016, des scientifiques membres du projet Anita ont publié les premiers résultats de travaux menés depuis une dizaines d'années en Antarctique, et pour lesquels ils ont reçu un soutien financier de la Nasa.

     À l'aide d'un ballon atmosphérique d'antennes radio, ils ont cherché à identifier la trajectoire de neutrinos cosmiques de très hautes énergies, des micro-particules venues de l'espace et susceptibles d'améliorer notre compréhension de l'univers et des rayons cosmiques.

    Qu'ont observés les chercheurs ? Que des particules, plutôt que d'être logiquement captées en provenance de l'espace, paraissaient venir de la glace, sans qu'il s'agisse d'un simple reflet. Des anomalies partagées à la communauté scientifiques à l'époque et qui ont depuis suscité curiosité et

    théories diverses. C'est justement une théorie émise en 2018 pour expliquer ce phénomène, qui a fait l'objet de reprises dans la presse anglophone puis française ces derniers jours.

    Une équipe de de l'Université de New York, relate Le Parisien, "a postulé que les 'événements d'Anita' seraient la 'preuve' de l'existence d'un 'univers symétrique'. Son raisonnement ? Les particules en question n'ayant pas pu selon eux 'traverser' la Terre, si elles semblent en surgir, c'est parce qu'elles remontent... le temps, et évoluent donc dans un univers parallèle." 😎😎😎😎

    "Nous avons rencontré un petit nombre d'anomalies dans nos données, et une fois que nous avons épuisé toutes les explications possibles dans le modèle standard de la physique, c'est seulement alors qu'il est temps d'examiner d'autres idées qui repoussent ces limites — nous ne sommes vraiment pas encore, certainement pas, au point où des univers parallèles sont nécessaires !" a-t-il depuis ajouté.

    D'autres pistes à explorer

    Associés par erreur à la théorie d'un univers parallèle, les scientifiques auteurs des observations au-dessus de l'Antarctique ont tenu à régir, à travers plusieurs interviews dans lesquelles ils ont rectifié plusieurs points. Le physicien Peter Gorham, à la tête du projet Anita, a martelé n'avoir "rien à voir avec le développement de l'idée d'un univers parallèle", une méprise due selon lui à l'article d'un journaliste qui aurait entretenu cette confusion.

    "Nous avons rencontré un petit nombre d'anomalies dans nos données, et une fois que nous avons épuisé toutes les explications possibles dans le modèle standard de la physique, c'est seulement alors qu'il est temps d'examiner d'autres idées qui repoussent ces limites — nous ne sommes vraiment pas encore, certainement pas, au point où des univers parallèles sont nécessaires !" a-t-il depuis ajouté.

    Dans un autre article :

    DANS L’Antarctique,les choses se passent à un rythme glaciaire. Demande à Peter Gorham. Pendant un mois à la fois, lui et ses collègues regardaient un ballon géant transportant une collection d’antennes flotter au-dessus de la glace, scannant plus d’un million de kilomètres carrés du paysage gelé à la recherche de preuves de particules de haute énergie arrivant de l’espace.

    Lorsque l’expérience est revenue au sol après son premier vol, il n’avait rien à montrer par lui-même, barre le flash impair de bruit de fond. C’était la même histoire après le deuxième vol plus d’un an plus tard.

    Alors que le ballon était dans le ciel pour la troisième fois, les chercheurs ont décidé de passer en revue les données passées à nouveau, en particulier les signaux rejetés comme du bruit. C’était une chance qu’ils l’aient fait. Examiné plus attentivement, un signal semblait être la signature d’une particule à haute énergie. Mais ce n’était pas ce qu’ils cherchaient. En outre, il semblait impossible. Plutôt que de descendre d’en haut, cette particule explosait hors du sol.

    Cette étrange découverte a été faite en 2016. Depuis lors, toutes sortes de suggestions enracinées dans la physique connue ont été avancées pour rendre compte du signal déroutant, et tous ont été exclus. Ce qui reste est choquant dans ses implications. Expliquer ce signal nécessite l’existence d’un univers topsy-turvy créé dans le même big bang que le nôtre et existant en parallèle avec lui. Dans ce monde miroir, le positif est négatif, la gauche est à droite et le temps tourne à l’envers. C’est peut-être l’idée la plus mentale qui ait jamais émergé de la glace antarctique – mais c’est peut-être vrai. ...

    Read more: https://www.newscientist.com/article/mg24532770-40...

  • Kait.
    Lv 7
    Il y a 2 mois

    Tu as vu ça où ?.

    Des liens.

  • Il y a 2 mois

    c'est intéressant, mais avec des liens ce serait mieux

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.