Anonyme
Anonyme question posée dans ÉducationFutilités · Il y a 1 mois

vous êtes pour que le seuil de consentement soit placé à 15 ans minimum?

12 réponses

Évaluation
  • Il y a 1 mois

    Généralement, on confond tout : aguichage, faire du charme, consentement, et d'autre termes qui vont jusqu'au "racolage" et les mots comme leur sens changent suivant que l'on parle d'un enfant ou de l'attrait sexuel d'une jeune femme ou d'une femme "cougar" !

    Qui n'a pas vu un enfant de 4/5 ans faire du charme pour obtenir ce qu'il veut ? ...les bisous ne manquent pas jusqu'à ce que, mort de rire, on cède à la demande !

    C'est une qualité que l'individu conserve toute sa vie : "faire du charme", y compris lorsqu'il l'organise pour en faire un processus professionnel tel "l'aguichage publicitaire".

    Mais des problèmes se posent lorsque les enfants atteignent un âge où leur corps a atteint une certaine maturité biologique et se trouve apte à procréer : c'est le passage à l'adolescence.

    Il arrive souvent que l'enfant, "poussé en graine", ait un corps d'adulte et un mental de gamin ; bien des fillettes de 13 à 14 ans se retrouvent avec un corps de jeune femme et qui sont nubiles alors qu'elles n'y sont pas prêtes : cela est à l'origine de situations confuses (pour les parents déstabilisés, pour la fillette qui se conduit comme une enfant face à des jeunes -ou moins jeunes- hommes trompés par les apparences au 1er abord).

    Se pose alors le problème des relations sexuelles : peut-on les relier à l'apparence corporelle ou doit-on les faire dépendre de la maturité psychologique de la personne ?

    En la matière, y a-t-il une "maturité sexuelle" qui ne dépende pas exclusivement de la capacité de se reproduire ?

    Dans ce cas, l'être humain a-t-il besoin d'un code pénal ou de lois s'il en est réduit à sa fonction animale de reproduction ?

    Si l'on considère que l'être humain est un peu plus qu'un animal et que ses petits ont besoin d'être protégés parce qu'ils sont particulièrement désarmés, alors il est nécessaire de poser des limites et de fixer un âge en deçà duquel un petit d'homme n'a pas la maturité intellectuelle et psychologique pour assumer certaines situations.

    Il est donc nécessaire de déconseiller à des adultes d'avoir des relations sexuelles avec un jeune qui manque de cette maturité, voire de sanctionner une telle transgression.

    Etant donné que sur le plan purement biologique, la situation peut varier d'un individu à un autre, le plus simple est d'avoir une règle générale.

    Et si l'on fixe la "majorité" à 18 ans car on estime qu'à cet âge un individu a la capacité d'être juridiquement responsable, il ne peut en être autrement en matière de consentement.

    Cependant, comme en France on aime faire compliqué, un second âge de capacité juridique a été déterminé qui s'appelle "émancipation"... ! et qui, lui, est défini à 16 ans.

    Si en France il n'y a pas "d'âge de maturité sexuelle selon la loi" parce qu'aucune Loi ne peut déterminer à quel âge précisément un individu donné est pubère,

    Il existe tout de même une "infraction d’atteinte sexuelle" commise par un adulte qui aurait des relations sexuelles avec un enfant de moins de 15 ans.

    Et un "âge nubile" qui a beaucoup varié, est défini depuis très longtemps. Il fut un temps où les filles pouvaient se marier dès 12 ans et les garçons dès 14 ans ; le Code Napoléon les a ramenés à 15 et 18 ans pour, finalement, être nivelé à 18 ans en 2006.

    ►Aujourd'hui se repose encore une fois la question de "l'âge au consentement", c'est-à-dire l'âge auquel les relations sexuelles peuvent être considérées comme légales.

    ►C'est, en fait, un faux problème puisque le problème posé concerne le rapport entre une personne en "état juridique d'enfant mineur" et celui d'une personne majeure.

    ►Il n'y a donc pas lieu de définir un 4e âge dit "de consentement" qui serait non pas celui de "l'âge de la majorité à 18 ans", ni "l'âge de l'émancipation à 16 ans", ni "l'âge nubile de 18 ans"-qui a souvent varié !-

    ►Il suffirait, une bonne fois pour toute de dire que, soit  "l'âge de l'émancipation" soit "l'âge de la majorité" constitue un âge de capacité juridique, c-à-d. la capacité d'exercer des droit et de remplir des obligations, ce qui entraine de plein droit la capacité de "consentir".

    En France, le seul problème est que la Loi est remplie d'incohérences !

    Un exemple caractéristique qui reste dans le même domaine de ce fameux consentement :

    ► "Un mineur émancipé est affranchi de l'autorité parentale, et devient juridiquement capable à 16 ans, comme un majeur (de 18 ans), pour tous les actes de la vie civile."

    ►... mais ... y a-t-il une cohérence avec la suite ? !!

    >> "un mineur émancipé doit obtenir le consentement de ses parents pour se marier, faire un contrat de mariage, ou être adopté" ;

    >> "un mineur émancipé ne peut devenir commerçant que s'il obtient une autorisation du juge en ce sens" ;

    >> "un mineur émancipé ne peut conclure de PACS (le pacte nécessite la majorité, soit 18 ans)" ;

    >> "un mineur émancipé ne peut pas passer son permis de conduire" ;

    >> "l'émancipation ne confère pas le droit de vote".

    Si l'on continue à confondre "glisser dans la piscine" et "pisser dans la glycine", on va encore sortir une loi précipitée à la faveur d'un (voire plusieurs) cas "d'inceste" alors que ledit inceste est précisément codifié et sanctionné dans le cadre des relations familiales.

    ... Et, comme souvent, parce qu'une Justice pas très nette se refuse à appliquer la Loi, on va faire une loi abâtardie qui sera à modifier rapidement !

    .

  • Marcie
    Lv 5
    Il y a 1 mois

    Pas de minimum, un viol est un viol à tout âge. Idem pour l'inceste (mais avec circonstances aggravantes)

    A 15 ans et 1 jour on n'est pas plus encline à consentir qu'à juste 15 ans !

  • Anonyme
    Il y a 1 mois

    Non c'est trop jeune.

  • Anonyme
    Il y a 1 mois

     Non, 15 ans, c'est encore eu enfant ado

  • Que pensez-vous des réponses? Vous pouvez ouvrir une session pour attribuer un vote à la réponse.
  • Il y a 1 mois

    Bonne question, c'est si difficile d'y répondre, une chance que mon opinion n'est pas indispensable... c'est quoi la bonne réponse, est-ce que quelqu'un la détient?

  • Il y a 1 mois

     Quand on aura fait le bilan catastrophique de la jeunesse privée d'éducation ces temps ci je vous répondrais .

    J'ai quatre petits enfants dans cette tranche d'âge .. .Et autant d'inquiétude pour les 5 autres .

  • Il y a 1 mois

    Le "seuil de consentement" ne veut rien dire. Soit le mineur est psychiquement en état de donner son consentement : maturité suffisante, conscience de sa sexualité (et pas juste du plaisir), responsabilité vis à vis de la contraception et absence de manipulation de la part du partenaire adulte; soit le mineur n'est pas capable de comprendre l'enjeu de son consentement. Et dans ce cas, 15 ans ou 17 ans: on s'en fout complètement!

    Et je viens de vérifier, il n'existe pas de "majorité sexuelle" selon la loi en France. Et comme dit précédemment, la problématique du consentement vise à protéger les mineurs contre les abus sexuels d'adultes largement plus âgés qu'eux. Il ne s'agit pas de gonfler un petit couple dont l'un aurait 17 ans et l'autre 19, par exemple. Sauf si les parents sont très, très cons, ça peut arriver. Mais, généralement, les plaintes de ce type sont classées sans suite.

    Je rappelle également que la loi est différente selon si les mineurs ont plus ou moins de 15 ans, ce qui donne l'illusion d'une majorité sexuelle. Car, les législateurs sont partis du principe qu'un mineur de moins de 15 ans ne peut rationaliser sa sexualité comme le ferait un mineur plus âgé et, en ce cas, tout adulte ayant un rapport sexuel avec un(e) mineur(e) de moins de 15 ans est coupable d'abus sexuel. 

  • Vlad
    Lv 7
    Il y a 1 mois

    21 ans. Pour tout. Absolument tout. Et on ajoute le suffrage censitaire. 

  • bonsoir le  remet a 21 ans c'est plus sage non vivi

  • ?
    Lv 7
    Il y a 1 mois

    dans certains pays les filles se marient à 12 ans , il suffit d apporter un chameau et deux chèvres aux parents, la pédophilie c est autre chose c est abuser d une personne  mineure sans son consentement  et l inceste c est encore pire .

Vous avez encore des questions? Obtenez des réponses en posant vos questions maintenant.